Quel franchissement de la Garonne pour prolonger le boulevard Jean-Jacques Bosc ?

Cette participation s'inscrit dans le cadre du projet :

Le pont Jean-Jacques Bosc, le 6ème pont de la métropole bordelaise

Participation Archivée

Publiée le 19 / 10 / 2010

Modifiée le 22 / 04 / 2011

De part et d’autre de la Garonne, et plus particulièrement sur les communes de Bègles, Bordeaux, Bouliac et Floirac, les territoires connaissent une importante dynamique urbaine qui va se traduire par une forte augmentation de la population et des emplois, générant de nouvelles demandes de déplacements. Un nouveau franchissement urbain, en amont de la Garonne, s’avère nécessaire.

La Communauté urbaine de Bordeaux a souhaité lancer une large concertation avant de déterminer par exemple le type de franchissement (pont, tunnel...),  les modes de déplacement concernés (automobiles, piétons, vélo, transports en commun...), les modalités d’intégration de ce franchissement dans le tissu urbain environnant, etc.

Une concertation réglementée a été organisée entre le 9 février 2009 et le 20 janvier 2011.

Une enquête publique a été organisée entre le 3 octobre et le 4 novembre 2016.


  • Etat de la participation : Archivée
  • Type : Réglementée / Concertation simplifiée

    Concertation rendue obligatoire par divers textes nationaux (code de l'urbanisme, de l'environnement, etc.). Présentation, sur ce site web, en mode « simplifié » (dans 1 seule rubrique : « présentation détaillée »). Une réponse globale sera apportée aux avis citoyens (pas de réponse individuelle), dans le bilan de la concertation.

  • Thématique : Déplacements
  • Porteur de la participation : Bordeaux Métropole

    L'institution qui organise la participation, qui en est responsable.

  • Gestionnaire de la participation : Bertrand Arnauld de Sartre
  • Communes et quartiers : Bègles , Bordeaux , Floirac
  • Localisation de la participation : Voir le plan
Avancée de la participation en ligne
94 participants
Un participant peut émettre des AVIS et des REACTIONS aux avis des autres. Dans certains cas, il peut aussi formuler des PROPOSITIONS.
137 avis
1 réactions
Présentation détaillée

La concertation est fermée depuis le 20 janvier 2011.

La Cub se met à l’écoute des usagers au sujet du franchissement qu’ils souhaitent.

Zone de la concertation Jean-Jacques Bosc

 

Des débats ont confirmé les orientations du Schéma de cohérence territoriale (SCOT), du Plan des déplacements urbains (PDU) et du Plan local d’urbanisme (PLU) sur la nécessité d’un nouveau franchissement de la Garonne au Sud.

Le cadre du projet et de la concertation

Le projet est celui d’un franchissement de la Garonne entre le pont Saint-Jean et le pont François Mitterrand. La concertation porte sur les objectifs du projet :

  • Quel mode pour ce franchissement (pont, tunnel...) ?
  • Quels utilisateurs seront concernés (automobiles, piétons, vélo, transports en commun...) ?
  • Comment ce franchissement doit-il s’intégrer dans cette zone, et d’une façon plus générale, au tissu urbain ?
  • Quelles sont les fonctionnalités attendues ?
  • Quels seront les moyens pour minimiser les impacts négatifs sur l’environnement, tant au niveau de sa réalisation qu’au niveau de son exploitation ?

Tous les éléments du dossier de la concertation, prévue au titre de l’article L.300-2 du Code de l’urbanisme, sont consultables sur ce site.

Documents de référence pour le projet de Franchissement amont de la Garonne dit Jean-Jacques Bosc.

1 - Charte de la Concertation

Préalablement à la définition des modalités de la concertation et à son ouverture en application des dispositions de l’article L.300-2 du Code de l’urbanisme, le Conseil de la Communauté urbaine de Bordeaux a énoncé, par délibération du 26 octobre 2007, qu’il était nécessaire d’engager une réflexion élargie sur le processus même de la concertation.

Un projet de Charte proposait des modalités de concertation qui ont été soumises à l’avis du public pendant la période de réflexion élargie (20 juin - 21 juillet 2008). Un bilan de cette phase de réflexion élargie a été tiré. Cette Charte est désormais validée par délibération du Conseil de communauté du 19 décembre 2008.

Ecoutez la Charte de la concertation : pour une écoute facilitée, cette Charte est divisée en dix fichiers audio. Ces fichiers sont à votre disposition sur simple demande par mail : communication@bordeaux-metropole.fr.

2 - Le Livre blanc

Un livre blanc a été élaboré pour servir de base à la réflexion. Une première partie, versée au dossier de la concertation dès son ouverture le 9 février 2009, présente et détaille les objectifs et les enjeux du projet de franchissement.

Une deuxième partie, versée le 22 décembre 2009, présente les différents types de franchissement envisageables et, pour chacun, la façon dont il répond aux objectifs assignés au projet.

3 – Synthèse de l’étude des déplacements

Les premiers éléments de l’étude des déplacements ont été versés au dossier de la concertation le 22 décembre 2009. Ce document présente la façon dont le modèle numérique de simulation des futurs déplacements a été construit et quelles sont les hypothèses qui ont été retenues pour son paramétrage. Il présente ensuite une première série de scénarios de franchissement et les résultats des simulations.

4 – L’étude géométrique des raccordements

Ce document, versé au dossier de la concertation le 22 décembre 2009, a pour objet de mettre en évidence les contraintes géométriques induites par les ouvrages de type « ponts et passerelles », « tunnels en caissons » et « tunnels forés » pour les raccordements sur les deux rives. Il expose les exemples de raccordements possibles compte tenu des contraintes techniques.

5 – La note d’orientations du projet Bordeaux Euratlantique

Ce document, versé au dossier de la concertation le 22 décembre 2009, est destiné à apporter un complément d’information sur un grand projet urbain qui aura un impact direct sur le futur franchissement.

6 – Etude des déplacements - éléments complémentaires

Ce document, versé au dossier de la concertation le 8 novembre 2010, vient remettre à jour et compléter la première étude versée le 22 décembre 2009 (paragraphe 3 ci-dessus). Il présente les nouveaux paramètres intégrés au modèle de simulation et les nouvelles hypothèses qui conditionnent les simulations réalisées dans cette nouvelle étude réalisée par le bureau d’études spécialisé EMTIS. Cette étude présente les nouveaux résultats de simulation des déplacements tous modes à l’horizon 2025.

Un document de synthèse de cette étude a été réalisé ; il présente les principaux points de l’étude principale.

Ce document est complété par des simulations complémentaires qui présentent des hypothèses de co-voiturage, versées lors des ateliers sur le thème de la "Mobilité, place de la voiture et étalement urbain".

7 – Evaluation environnementale des solutions de franchissement

Ce document, versé au dossier de la concertation le 8 novembre 2010, propose une analyse comparative des différents types de franchissements envisagés (ponts et tunnel) selon les critères du développement durable. Il intègre notamment une évaluation du bilan des émissions des gaz à effet de serre pour les différentes solutions. Cette étude a été réalisée par le bureau d’études spécialisé ARCADIS.

Un document de synthèse de cette étude a été réalisé ; il présente les principaux points de l’étude principale.

8 – Etude sur la navette fluviale en mode complémentaire

Ce document, versé au dossier de la concertation le 8 novembre 2010, présente l’état des réflexions de la Communauté urbaine de Bordeaux pour la mise en place d’un système de transport par navettes fluviales desservant un réseau de haltes nautiques sur le Garonne. Ce document est versé pour répondre à la recommandation du garant de la concertation d’étudier cette solution de franchissement en mode complémentaire à un ouvrage principal.

9 - Outils de la concertation

Calendrier du projet

Les dates clés du projet de franchissement amont de la Garonne dit Jean-Jacques Bosc :

2008

Le projet de Charte de la concertation se situait en amont du projet. Il a été soumis à une réflexion élargie (21 juin - 21 juillet 2008) qui a permis à tous de s’exprimer sur la méthode et les moyens qui étaient proposés pour conduire la concertation tout au long de la vie du projet.Une fois cette réflexion élargie menée, la Communauté urbaine de Bordeaux en a tiré un bilan pour arrêter la Charte de la concertation, et ouvrir officiellement la concertation prévue par l’article L.300-2 du code de l’urbanisme.

2009

La concertation est officiellement ouverte depuis le 9 février 2009. Dans un premier temps, elle s’est faite sur la base des éléments présentés dans le Livre blanc – 1ère partie « objectifs et enjeux ».

Le 22 décembre 2009, la Communauté urbaine de Bordeaux a versé quatre nouveaux documents au dossier de la concertation :

Sur la base de ce dossier complété, la Communauté urbaine de Bordeaux, assistée du garant et du Comité permanent de la concertation, initie une phase dite de « débat public » pendant laquelle elle laisse la parole aux citoyens pour que ceux-ci s’expriment sur les objectifs du projet, sur le type d’ouvrage le mieux à même d’y répondre, et sur les fonctionnalités du futur ouvrage. Cette phase de débat public se terminera par un cycle de réunions publiques destinées à faire la synthèse des débats (janvier 2010).

2010

A l’issue de la première phase de débat public, un point d’étape de la concertation sera fait pour préciser les objectifs du projet, choisir parmi les partis d’aménagement possibles ceux qui sont envisagés, et leurs fonctionnalités (début 2010).Une deuxième série d’études permettra d’enrichir un comparatif entre les partis d’aménagement envisagés.Un deuxième débat public sera lancé au second semestre 2010. La concertation réglementaire sera close, un bilan final de la concertation sera dressé, et le Conseil de la Communauté urbaine arrêtera le dossier définitif du projet.

2011>2016

Le projet entrera alors dans sa phase opérationnelle :

  • lancement des procédures de choix du concepteur
  • lancement des enquêtes publiques
  • lancement des appels d’offres travaux
  • exécution des travaux jusqu’à la mise en service

Pendant toutes ces étapes postérieures à la clôture de la concertation réglementaire, la Communauté urbaine de Bordeaux souhaite poursuivre le dialogue avec les citoyens. C’est pourquoi la présente Charte propose de maintenir des moyens d’information et d’expression jusqu’à la mise en service du franchissement.

Participation hors ligne
Participation en réunion publique ou tout autre événement « physique » (par opposition à la participation « en ligne », sur le site web).

 Exposition

Ce document est une reprise des expositions présentent dans les communes de Bègles, Bordeaux, Bouliac et Floirac. Il fait un point sur les premiers éléments de réflexion qui alimenteront les réunions publiques.

Réunions publiques

Pour l’ensemble des réunions publiques passées, retrouvez l’intégralité des échanges en fichier audio

Téléchargez également les comptes-rendus des 3 dernières réunions  :

Le rapport du garant

Le 5 mai 2010, à l’issue des réunions publiques qui ont marqué la fin de la première phase de la concertation, le garant a établi un rapport d’étape qu’il à présenté aux membres du Comité permanent de la concertation et qu’il a transmis au Maître d’ouvrage. Ce document fait notamment état de la façon dont la concertation s’est déroulée jusqu’à présent, et fait des propositions pour la poursuite du processus.

Le garant

En juin 2009, conformément à la Charte de la concertation, un garant de la concertation a été désigné par la Communauté urbaine de Bordeaux. Il s’agit plus précisément d’une équipe constituée du cabinet « Médiation et Environnement » associé à l’« Association pour la Démocratie et l’Education Locale et Sociale – ADELS », et de deux personnalités : Monsieur Loïc Blondiaux et Monsieur Jean Laffont.  Le garant est chargé de garantir l’impartialité de la concertation, la transparence de l’information, l’expression de tous et l’écoute mutuelle. Il apporte également à la Communauté urbaine de Bordeaux son assistance et son expertise pour réussir pleinement cet exercice de démocratie participative.

Le 5 mai 2010, à l’issue des réunions publiques qui ont marqué la fin de la première phase de la concertation, le garant a établi un rapport d’étape qu’il à présenté aux membres du Comité permanent de la concertation et qu’il a transmis au Maître d’ouvrage. Ce document fait notamment état de la façon dont la concertation s’est déroulée jusqu’à présent, et fait des propositions pour la poursuite du processus

Le Comité Permanent de la Concertation

Le 3 septembre 2009 s’est tenue la première réunion constitutive du Comité permanent de la concertation. Ce comité, prévu par la Charte de la concertation, regroupe des représentants du maître d’ouvrage (la Cub), des représentants des communes concernées (Bègles, Bordeaux, Bouliac et Floirac), le garant, des représentants d’entités associées au projet (Etat, SNCF…), et des représentants des associations intéressées par le projet (liste des associations membres du CPC). Le Comité permanent de la concertation a pour vocation de veiller au bon déroulement de la concertation et à faire des propositions ou des recommandations pour assurer la plus grande réussite du processus.

Ateliers thématiques

Pour suivre les recommandations formulées par le garant de la concertation à l’issue du premier cycle de réunions publiques qui se sont tenues au printemps 2010, la Communauté urbaine de Bordeaux, en accord avec les membres du Comité permanent de la concertation, organise trois ateliers thématiques qui vont permettre d’approfondir le processus de concertation.Les thèmes de ces ateliers sont les suivants :

  • le pont en tant qu’objet urbain,
  • impacts environnementaux, sociaux et sur la qualité de vie,
  • mobilité, place de la voiture et étalement urbain

Ils sont bien entendu ouverts à tous et vous êtes cordialement invités à y participer.

Pour le thème « le pont en tant qu’objet urbain », l’atelier sera traité sous la forme d’un forum ouvert, organisé à Cap Sciences, quai de Bacalan à Bordeaux, le samedi 11 décembre 2010 de 9h à 17h.

Pour le thème « impacts environnementaux, sociaux et sur la qualité de vie », l’atelier prendra la forme de trois réunions de travail programmées ainsi :

  • mardi 16 novembre, de 18h à 20h, à la Maison du Sport et de la Culture (4 avenue Camille Pelletan) à Floirac, retrouvez le compte rendu de la réunion : CR Atelier Impacts 1ère réunion du 16 novembre.
  • mardi 30 novembre, de 18h à 20h, à l’espace Lucie Aubrac à Floirac (35 rue Léo Lagrange) à Floirac
  • mardi 7 décembre, de 18h à 20h, à l’espace Lucie Aubrac à Floirac (35 rue Léo Lagrange) à Floirac.Pour l’information du public, un dossier du participant a été élaboré pour les trois réunions de cet atelier thématique :  Dossier participant atelier Impacts.

Pour le thème « mobilité, place de la voiture et étalement urbain », l’atelier prendra la forme de trois réunions de travail programmée ainsi :

  • lundi 8 novembre, de 18h à 20h, à la salle Jean Lurçat (20 rue Pierre et Marie Curie) à Bègles, retrouvez le compte rendu de la réunion : CR Atelier Mobilité 1ère réunion du 8 novembre
  • lundi 29 novembre, de 18h à 20h, à la salle Jean Lurçat (20 rue Pierre et Marie Curie) à Bègles,
  • lundi 6 décembre, de 18h à 20h, à la salle Jean Lurçat (20 rue Pierre et Marie Curie) à Bègles.Pour l’information du public, un dossier du participant a été élaboré pour les trois réunions de cet atelier thématique : Dossier participant atelier Mobilité.

Pour chacun des trois thèmes, un socle documentaire est mis à disposition des participants sur le site. Il sera également disponible sur place les jours de réunion. Ce socle documentaire pourra être complété entre les séances de travail pour apporter des éléments supplémentaires en fonction des demandes.

A ce titre, trois notes ont été produites et présentées au cours des réunions des ateliers. Il s’agit d’une note sur le fonctionnement du Marché d’Intérêt National de Brienne et son impact sur la circulation des poids lourds, d’une note sur l’évolutivité et la modularité d’un pont,  et d’une note sur l’incidence d’un pont sur le régime hydraulique de la Garonne.

L’objectif de chacun de ces ateliers, en partant des éléments de réflexion fournis aux participants, est de permettre, pour chaque thème, de hiérarchiser les enjeux et les solutions pour y répondre.

Autres  documents

Documents à télécharger
Bilan des participations en ligne et hors ligne
Synthèse de la participation des citoyens à la fois sur le site web et lors des réunions publiques.

Le bilan du garant de la concertation

Le rapport final du garant est disponible au téléchargement

Retrouvez également le bilan de la réflexion élargie dans les documents de ce dossier.

L’après concertation

Le pont Jean Jacques Bosc a fait l’objet d’une concertation préalable d’une durée de 18 mois qui s’est close en janvier 2011. Cette concertation a été un exercice de démocratie particulier, mobilisant plusieurs outils différents dans un cadre fixé par une charte de la concertation, consultable sur ce site, afin de renforcer la pertinence démocratique du processus.

A titre d’exemple, deux garants ont accompagné l’ensemble du processus et un comité permanent de la concertation, regroupant la plupart des associations concernées, à été constitué afin de définir en partie et d’accompagner la mise en œuvre du processus.

A l’issue de cette concertation, les recommandations issues du débat public ont été intégrées dans le projet d’ouvrage, notamment dans le préprogramme qui a été au cœur du concours mis en place pour sélectionner les équipes qui auront demain la charge de réaliser le pont. Ces recommandations sont également disponibles sur ce site en rubrique « documents ».

Une de ces recommandations portait explicitement sur la poursuite de la concertation, c’est-à-dire sur la façon de continuer à associer la société civile et ses représentants à la poursuite du projet, y compris dans sa phase de construction.

Le groupe de contact dont nous parlons ici est la déclinaison concrète de cette volonté partagée entre la Cub et les citoyens de poursuivre l’exercice de concertation engagé en 2009 et cela jusqu’à la livraison du pont prévue en 2017. La composition de ce groupe de contact est de même nature que celle du Comité Permanent de la Concertation, regroupant des associations, de simples habitants, des représentants des services techniques communautaires en charge du projet et des élus des 4 communes concernées par le pont et de la Cub.

Les missions de ce groupe de contact sont multiples et évolutives pour suivre l’avancement du projet.

Ses principales sont les suivantes :

  • - Etre une interface entre d’une part les territoires et leurs habitants concernés par le projet de pont et d’autre part la Cub, maitre d’ouvrage du projet,
  • - Continuer d’animer la concertation sur les points restant à définir, notamment ceux n’ayant pas été traité dans la concertation initiale. Il s’agit par exemple de la question des raccordements ou du lien à la Garonne,
  • - Veiller à ce que les outils de communication sur le projet soient adaptés aux enjeux et aux habitants et objectifs dans leur contenu,
  • - Veiller à ce que les recommandations issues du débat public initial soient effectivement mises en application et, en cas contraire, que les éléments d’explication soient apportés.
  • - Assurer un minimum d’approche transversale en travaillant sur l’articulation du pont avec les autres projets urbains se déclinant sur le même territoire et dont les interactions sont évidentes (Bordeaux Euratlantique ou salle Arena par exemple)

En d’autres termes, le groupe de contact doit permettre de conserver en phase de construction les principes de co-élaboration sur le projet et de transparence qui ont émergé lors de la concertation initiale.