Apaisement de la circulation à Bègles : vers des scénarios d'aménagement (participation #2)


Participation Archivée

Publiée le 06 / 04 / 2016

Modifiée le 06 / 04 / 2016

L'espace disponible dans les rues du quartier nord-ouest de Bègles est limité, occasionnant des difficultés de cohabitation (véhicules en circulation ou en stationnement, trottoirs encombrés, etc.) et un sentiment d'insécurité, en particulier pour les piétons et les cyclistes. Des citoyens se sont engagés depuis 2013, aux côtés des équipes de La Cub et de la Mairie de Bègles, pour établir des recommandations. Ces grands principes doivent maintenant être traduits en mesures concrètes pour déboucher, à terme, sur des travaux. Participez ! Vous aussi, consultez la boîte à outils pour faciliter la cohabitation entre voitures, piétons et cyclistes dans les quartiers résidentiels. Et dites-nous lequel des 3 scénarios d'aménagement proposés vous semblerait le plus pertinent pour le quartier nord-ouest.


  • Etat de la participation : Archivée
  • Type : Non-réglementée simplifiée

    Participation dont les modalités sont fixées librement par le porteur. Présentation, sur ce site web, en mode « simplifié » (dans 1 seule rubrique : « présentation détaillée »). Une réponse individuelle en ligne pourra être apportée aux avis citoyens, dans la mesure du possible.

  • Thématique : Déplacements
  • Porteur de la participation : Bordeaux Métropole

    L'institution qui organise la participation, qui en est responsable.

  • Gestionnaire de la participation : Nathalie Plénard
  • Animateur externe : Arènes et Médiation Environnement
    Organisme-conseil qui anime la participation pour le compte du « porteur » ou de son « mandataire ».
  • Communes et quartiers : Bègles
  • Localisation de la participation : Voir le plan
Avancée de la participation en ligne
2 participants
Un participant peut émettre des AVIS et des REACTIONS aux avis des autres. Dans certains cas, il peut aussi formuler des PROPOSITIONS.
2 avis
0 réactions

Calendrier simplifié de la participation
26 / 01 / 2015 :
forum citoyen : débat avec un public élargi
26 / 01 / 2015 :
forum citoyen : débat avec un public élargi
23 / 09 / 2014 :
atelier public n°2 : élaboration de priorités d'intervention
23 / 09 / 2014 :
atelier public n°2 : élaboration de priorités d'intervention
09 / 09 / 2014 :
atelier public n°1 : discussions autour de la boîte à outils et des 3 scénarios d'aménagement
09 / 09 / 2014 :
atelier public n°1 : discussions autour de la boîte à outils et des 3 scénarios d'aménagement
Présentation détaillée

Objectif : apaiser la circulation automobile dans le quartier nord-ouest de Bègles L'espace disponible dans les rues du quartier nord-ouest de Bègles est limité, occasionnant des difficultés de cohabitation (véhicules en circulation ou en stationnement, trottoirs encombrés, etc.) et un sentiment d'insécurité, en particulier pour les piétons et les cyclistes. Ses particularités ont incité les équipes de Bordeaux Métropole et de la Mairie de Bègles à adopter une démarche innovante et participative pour réfléchir aux solutions à apporter. Ainsi, les habitants et les usagers du quartier ont été sollicités pour contribuer à l'état des lieux des problématiques rencontrées et à la définition d'objectifs. Ce qu'ils ont fait en participant à une série d'ateliers publics menés entre mai et novembre 2013 [renvoi vers participation « Bègles quartier apaisé 1 »], sous l'égide du comité opérationnel de la concertation. Le point de départ : le cahier de recommandations citoyennes de novembre 2013 Les participants ont ainsi produit, en novembre 2013, un « cahier de recommandations » [renvoi vers participation « Bègles quartier apaisé 1 »] qui a pour but de servir de guide aux futurs aménagements de voirie à Bègles, dans le quartier nord-ouest dans un premier temps. Les citoyens ayant participé à ce débat public ont conclu que « même si le quartier a une vocation avant tout résidentielle, les automobilistes doivent y avoir leur place au même titre que les autres usagers car la contrainte des déplacements pendulaires est une réalité pour bon nombre d'habitants. D'un autre côté, il est essentiel de replacer les piétons et cyclistes au centre de la réflexion, et de privilégier les aménagements qui génèrent une diversité d'usages et du « vivre ensemble » en facilitant la rencontre entre tous les usagers de l'espace public » (extrait du Cahier des recommandations citoyennes, p.9). Le cahier est constitué de 5 recommandations principales, elles-mêmes déclinées en préconisations plus précises : Rééquilibrer les fonctions de la voirie au profit des modes doux : répondre à l'objectif de pacification des circulations dans un souci de cohérence globale des aménagements, s'appuyer sur l'existant pour concevoir la mobilité de demain. Faciliter et aménager les déplacements doux : aménager à l'échelle du quartier des cheminements confortables et sécurisés pour les piétons et cyclistes, développer les espaces de voirie partagée. Organiser et accompagner la cohabitation entre les différents usagers sur l'espace public : abaisser la vitesse sur les axes de transit pour qu'ils répondent aux objectifs de cohabitation entre les différents usagers, encadrer le stationnement, pacifier la rue Renaudel. Travailler sur la lisibilité et la sécurité des espaces publics : sécuriser les déplacements piétons et cyclistes, améliorer la co-visibilité piétons/cyclistes/conducteurs aux points de traversées, mettre en place une signalétique adaptée à l'échelle du quartier, limiter la présence des encombrants sur l'espace public. Promouvoir une politique de réduction de la dépendance des usagers à l'automobile : agir sur l'offre de mobilités alternatives, sensibiliser et informer la population. Une phase d'étude technique des recommandations concertées Depuis novembre 2013, la direction territoriale sud, en collaboration avec la direction de la voirie, de La Cub s'est nourrie du cahier des recommandations et a cherché à les traduire en propositions concrètes. Elle a, dans un premier temps, confronté les perceptions que les habitants avaient de leur quartier avec la réalité objective des chiffres (études de trafic notamment) ; il en résulte que : la vitesse et la fluidité de la circulation des voitures mesurées dans le quartier laissent à penser qu'il sera possible de pacifier le trafic la plupart des trottoirs ne sont pas conformes concernant les axes structurants, des efforts devront être effectivement fournis pour réduire la vitesse quant aux autres rues, où le sentiment d'insécurité est plus fort que l'insécurité réellement mesurée, l'objectif pourra être de traiter l'ambiance de la rue et de donner la priorité au piéton sur la voiture des aménagements peu coûteux et réversibles seront privilégiés afin de réduire le coût des travaux et de respecter l'esprit d'une démarche expérimentale. Une boîte à outils proposée, en septembre 2014, aux citoyens Les équipes techniques de La Cub ont ensuite procédé à une revue (ou « benchmark ») des aménagements réalisés ailleurs qui répondent aux mêmes problématiques, puis étudié leur coût et leur faisabilité technique dans le contexte béglais. Il en résulte une « boîte à outils » très concrète, constituée d'un éventail de possibilités adaptées aux objectifs d'apaisement de la circulation dans le quartier. Cette boîte à outils a été présentée aux membres des ateliers publics le 23 septembre 2014. Elle leur permet d'avoir une meilleure connaissance des instruments existants, sans pour autant fermer la discussion concernant leur utilisation : faut-il les combiner, privilégier certains plutôt que d'autres ? La boîte à outils présente notamment les aménagements suivants : des « portes » pour bien marquer l'entrée ou la sortie de la zone apaisée des bandes de résine colorées au sol pour marquer également le passage d'une zone à une autre des jardinières et plantations sur chaussée des plantations sur trottoirs un stationnement identifié, mais pas marqué au sol un stationnement matérialisé en alternance pair/impair des marquages au sol des coussins berlinois des plateaux surélevés des surélévations partielles. La boîte à outils illustre certains invariants définis lors de la concertation, cohérents avec la notion d'expérimentation qui était à l'origine du projet : privilégier les solutions originales qui permettent de s'émanciper des outils techniques conventionnels hormis pour le cas spécifique de la rue Renaudel, privilégier des aménagements légers, souples, facilement testables et peu coûteux pour la collectivité proposer des aménagements réversibles : on se donne la liberté d'appliquer des outils innovants, mais si cela ne convient pas, le retour en arrière doit être facile à mettre en œuvre. Mise en œuvre de la boîte à outils : choisir, avec les citoyens, des scénarios d'aménagement et des secteurs d'intervention prioritaires Les différents outils proposés dans la « boîte à outils » impliquent des différences en terme d'investissement des riverains, d'externalités positives pour l'ensemble du quartier, de mise en valeur de l'espace public, etc. Il s'agit bien de trouver un équilibre entre la vie locale et la circulation des véhicules motorisés. Le choix parmi tous les aménagements proposés dans la boîte à outils n'est alors possible que si, préalablement, on se prononce sur le niveau d'ambition qui semble le plus adapté pour chacune des rues du quartier. Le niveau d'ambition, c'est le statut qui sera donné à la zone à circulation apaisée. En France, il en existe 3 : la zone 30 : elle permet un partage de la chaussée entre cyclistes et véhicules motorisés l'aire piétonne : réservée aux piétons, l'aire piétonne tolère les véhicules, sous condition qu'ils roulent au pas la zone de rencontre (quelquefois appelé « zone 20 ») : ce nouveau concept, introduit dans le code de la route par un décret de 2008, permet de rééquilibrer l'espace en faveur des modes doux sans pénaliser les autres usagers, tout en créant une ambiance urbaine plus qualitative pour l'ensemble des usagers. Les équipes de La Cub et de la Mairie de Bègles ont alors proposé aux citoyens les 3 scénarios d'aménagement suivants : scénario 1 : une zone 30 sur les rues Renaudel, Renan (sur l'amorce de la rue), Lauriol (devant le complexe Langevin) et une zone de rencontre « zone 20 » sur les rues Buffon, Lavoisier (en partie), Richard et Alban scénario 2 : une zone 30 sur les rues Renaudel et Renan et une « zone 20 » sur la rue Amédée Berque scénario 3 : une zone 30 sur la rue Renaudel et la résorption des points durs recensés dans le quartier lors de la concertation. L'objectif de cette nouvelle participation est donc, pour les citoyens, d'étudier les propositions faites par La Cub et d'effectuer des choix : sur le statut le plus adapté à chaque rue sur les outils à utiliser pour chacune. Le choix du scénario le plus adapté n'est pas arbitraire : il découle plutôt d'une réflexion de fond, initiée dès le début de la concertation. Il sera fonction : des comportements et pratiques constatés à l'échelle du quartier (cf. diagnostic présenté dans le cahier de recommandations) des objectifs que les participants souhaitent atteindre en termes d'évolution des pratiques et des comportements des usagers de la nature de la vie locale existante (commerces, résidences, établissements scolaires...) et des spécificités propres au quartier que l'on souhaite conforter de la nature et de l'importance du trafic des véhicules motorisés. Pour contribuer vous aussi, prenez connaissance : des 3 scénarios d'aménagement proposés, rue par rue, ainsi que de leurs avantages et inconvénients analysés par les participants aux ateliers publics (page 14 du compte-rendu des ateliers publics de septembre 2014) des propositions de secteurs d'intervention prioritaires. Donnez-nous votre avis sur ces propositions !

Vous aussi, réagissez et participez à cette démarche !
Participation hors ligne
Participation en réunion publique ou tout autre événement « physique » (par opposition à la participation « en ligne », sur le site web).

Lors des deux ateliers publics des 9 et 23 septembre 2014, les participants ont débattu et approfondi les propositions faites par les équipes de la direction territoriale sud et de la direction de la voirie de La Cub. Trois scénarios d’aménagements ont été présentés, assortis d'une « boîte à outils » illustrant les différents aménagements possibles pour chacun. Ensuite, une synthèse a été établie sur les avantages et les inconvénients relatifs à la mise en place de zones de rencontre (20km/h maxi) et de zones 30. La dernière séance a aussi abouti à l'affichage de préférences, qui traduisent certains choix par rapport aux différents scénarios portés au débat. Les analyses et priorités établies par les citoyens et les équipes de La Cub et de la Mairie ont été présentées à un public élargi, lors du forum citoyen du lundi 26 janvier 2015 : tout habitant intéressé y était convié.

Documents à télécharger
Bilan des participations en ligne et hors ligne
Synthèse de la participation des citoyens à la fois sur le site web et lors des réunions publiques.

Les participants des ateliers publics ont analysé les 3 scénarios d'aménagement proposés par les équipes de La Cub. Ils ont identifié les points forts et les limites de chacun (à retrouver en pages 16 et 17 du compte-rendu des ateliers publics de septembre 2014). En synthèse, les participants ont estimé que le scénario 1 et, dans une moindre mesure, le scénario 2 offraient des garanties suffisantes de prise en compte des principes et objectifs fondamentaux définis en cours de concertation. Un travail d'approfondissement du scénario 1 (préférentiel) est privilégié par les participants, sachant que certaines remarques formulées à propos du scénario 2 sont justifiées et doivent aussi être prises en considération. Dans tous les cas, les échanges ont permis de valider clairement un niveau d'ambition et une orientation pour les aménagements futurs. Retrouvez le détail de ces discussions en pages 16 et 17 du compte-rendu des ateliers publics de septembre 2014. Il en ressort les éléments généraux suivants : des interventions homogènes à l'échelle du quartier pour en faciliter la lecture et la visibilité : les revêtements de sol doivent être traités avec attention, les marquages au sol originaux et le recours à des revêtements de type résine peuvent être privilégiés, il est essentiel de matérialiser les entrées et sorties de périmètre, certains aménagements sont à proscrire (coussins berlinois et dos d'âne) ; dans le cadre de l'expérimentation, une préférence pour les outils innovants et ludiques : marquages au sol, portes du quartier, plantations, etc. concernant le stationnement, il est essentiel de ne pas faire table rase du fonctionnement actuel : en ces sens, le principe de souplesse et d'adaptabilité aux pratiques existantes sur certains horaires de la journée est apprécié. Tel que proposé, on pourrait avoir un stationnement identifié mais non marqué, de manière à adopter une approche compatible avec les enjeux et habitudes du quartier. Le principe du stationnement matérialisé en alternance pair/impair peut faire rapidement l'objet d'un test.

Décision Publiée le 05/04/2016

Comme cela a été confirmé lors du Forum citoyen du 26 janvier 2015, le scénario 1 (ainsi que certains éléments du scénario 2) a été privilégié par les participants des ateliers publics de septembre 2014, puis validé par les élus de la Mairie de Bègles. C'est donc sur cette base que les équipes de La Cub et de la Mairie mèneront, dans les prochains mois, des études techniques plus détaillées nécessaires à la programmation des travaux.

Une fois finalisées, ces propositions d'aménagement plus précises seront présentées aux citoyens, avec un calendrier de réalisation corrigé pour tenir compte des différentes contraintes rencontrées dans le quartier (problématiques d'assainissement en particulier).