Conforter la digue de la rive droite contre les crues de la Garonne


Participation Archivée

Publiée le 23 / 09 / 2016

Modifiée le 12 / 09 / 2017

La sécurité de 26 000 personnes en cas de crue de la Garonne dépend d’une digue de 10 kilomètres entre Bordeaux et Bouliac. C’est dire l’enjeu des travaux prévus en 2017-2018 par Bordeaux Métropole pour la consolider. Le Préfet de Gironde attend les résultats de l’enquête publique, ouverte jusqu’au 26 octobre 2016, pour autoriser le projet.

L’enquête publique a été clôturée le mercredi 26 octobre 2016.

Le Conseil de Bordeaux Métropole par la délibération du 27 janvier 2017 a autorisé le projet de confortement de la digue Rive droite de la Garonne sur les communes de Floirac, Bouliac, et Bordeaux en confirmant l’intérêt général de l’opération.


  • Etat de la participation : Archivée
  • Type : Réglementée / Enquête publique

    Procédure de participation strictement encadrée par des textes législatifs ou réglementaires spécifiques (code de l'environnement, de l'expropriation, etc.). C'est l'arrêté d'ouverture de chaque enquête qui détermine si le dossier peut être consulté en ligne et si les citoyens ont la possibilité ou pas de donner leur avis en ligne.

  • Thématique : Développement durable
  • Porteur de la participation : Bordeaux Métropole

    L'institution qui organise la participation, qui en est responsable.

  • Gestionnaire de la participation : Philippe Kerlan
  • Commissaire-enquêteur : Jean-Daniel Alamargot
  • Communes et quartiers : Bordeaux , Bouliac , Floirac
  • Localisation de la participation : Voir le plan
Eléments clés
  • 10 kilomètres de digue à conforter
  • 26 000 personnes vivent dans la plaine de la rive droite.
  • 22 millions € de coût prévisionnel
  • 1 d’investissement évite 6 € de dommages en cas de crue.

Calendrier simplifié de la participation
27 / 01 / 2017 :
Autorisation du projet de confortement de la digue rive droite
16 / 11 / 2016 :
Rapport du commissaire enquêteur
26 / 10 / 2016 :
Présentation détaillée

Objectif : protéger la rive droite contre les crues de la Garonne

Ancien champ d’expansion naturel des crues de la Garonne, la plaine de la rive droite a pu être urbanisée grâce à la construction de digues. Environ 26 000 personnes y vivent aujourd’hui : habitations, mais aussi établissements scolaires, entreprises et diverses infrastructures publiques.

Plusieurs études ont révélé les nombreuses faiblesses de ces endiguements, voire des désordres structurels importants. Consultez par exemple :

Bordeaux Métropole n’a pas d’autre alternative que de conforter la digue, avec les objectifs suivants :

  • Assurer la pérennité des digues dans le but de résister à un évènement dit « tempête 99 +20 cm au Verdon » ; c'est-à-dire un moment où le fleuve, à son embouchure, serait 20 centimètres plus haut que son niveau enregistré lors de la tempête de 1999.
  • Améliorer la protection des personnes et des biens.
  • Permettre leur prise en compte dans le futur Plan de prévention des risques inondation (PPRI) et, par là même, assurer le développement urbain en rive droite du fleuve.

Des travaux pour réhabiliter et conforter la digue sur 10 kilomètres

Les travaux concerneront un linéaire d’environ 10 kilomètres, sur les communes de Bordeaux, Bouliac et Floirac. Le niveau de protection ne sera pas modifié, les travaux consistent avant tout à réhabiliter la digue existante :

  • Confortement des talus sous-fluviaux.
  • Confortement des berges naturelles sensibles à l’érosion.
  • Nettoyage sélectif de la végétation et réparations de murets.
  • Renforcement important de certains ouvrages.
  • Réaménagement de la piste cyclable.
  • Réalisation de marchepieds pour les carrelets.

Consultez l’étude dite « d’avant-projet ».

La première phase, entre le futur pont Jean-Jacques Bosc et le pont de Pierre, devrait être terminée au 1er trimestre 2018. Le reste du linéaire devrait être traité entre début 2017 et fin 2018.

L’enquête publique, étape nécessaire avant d’autoriser le projet

L’enquête publique permet à tout citoyen intéressé ou concerné de prendre connaissance du projet et d’exprimer ses observations. C’est une étape obligatoire et importante : le Préfet de Gironde prendra en compte l’avis du commissaire-enquêteur (document qui clôturera la phase d’enquête), parmi d’autres éléments, pour autoriser ou pas les travaux. 

C’est un dossier dit « unique » car il concerne 3 procédures d’autorisation différentes : 

  • L’autorisation des travaux de confortement de la digue.
  • L’autorisation au titre de la Loi sur l’eau.
  • La dérogation pour destruction d’habitats naturels et d’espèces protégés.

Le dossier d’enquête est forcément très riche et complexe. Il est disponible dans son intégralité sur le présent site. Consultez notamment :

Comment participer à l’enquête publique ?

Seul le dossier d’enquête est disponible sur le présent site : pour exprimer votre avis, rendez-vous en divers lieux publics ou par courrier papier. Voir ci-dessous les modalités de participation hors ligne.

L’enquête publique a été clôturée le mercredi 26 octobre 2016.

Documents à télécharger
Participation hors ligne
Participation en réunion publique ou tout autre événement « physique » (par opposition à la participation « en ligne », sur le site web).

Le dossier d’enquête et le registre de recueil des avis sont accessibles du 26 septembre au 26 octobre 2016 inclus à :

Exprimer votre avis par courrier

Vous pouvez adresser un courrier au Commissaire-enquêteur au siège de l’enquête publique :

  • Mairie de Bordeaux - Service Santé Environnement - Cité municipale.

4 rue Claude Bonnier

33000 Bordeaux.

Rencontrer le commissaire-enquêteur

Vous pouvez poser vos questions et exprimer votre avis auprès du commissaire-enquêteur lors de ses permanences :

Bilan des participations en ligne et hors ligne
Synthèse de la participation des citoyens à la fois sur le site web et lors des réunions publiques.
Publié le 12/09/2017

Le commissaire enquêteur a remis son rapport le 16 novembre 2016, assorti d'un avis favorable.

Une médiatisation notable

L’information au public de l’enquête publique s’est faîte par voie de presse, de publication, d’affichages en mairies, sur le site internet de la Préfecture, de la mairie de Bouliac, de Bordeaux Métropole ou l’ensemble du dossier était consultable,  et sur les lieux de projet, tout au long des 10 kilomètres en 19 points.

Une faible fréquentation du public aux permanences

Lors des permanences du commissaire enquêteur, très peu de personnes se sont déplacées :

  • A la Cité Municipale de Bordeaux et à Floirac, aucun public ne s'est présenté.
  • A la Mairie annexe de Bordeaux Bastide. Deux personnes  se sont présentées afin d’avoir des informations d'ordre général.
  • A la Mairie de Bouliac, quatre personnes ont été accueillies principalement intéressées par la partie Bouliac.
  • Aucune participation du public sur le site internet de la participation (modalité fixée par l’arrêté d’ouverture)

Avis favorable du commissaire enquêteur

Au terme de l’enquête publique, le commissaire enquêteur a rendu un avis favorable à la demande d'autorisation au titre de la Loi sur l’eau :

  • L’enquête n’a donné lieu à aucun incident. Aucune opposition au projet ne s’est manifestée, et aucune proposition et contreproposition n’a été avancée.
  • Le projet respecte tous les plans et documents de planification (par exemple le SCOT, le PLU etc...) en vigueur sur l’ensemble de la zone.
  • L’Autorité Environnementale au ministère de l’Environnement a donné un avis favorable au projet.
  • Une interdiction de destruction d’individus de l’espèce végétale protégée (l’angélique des estuaires) a été donnée.
  • Les éléments de réponses aux questions du public figurent dans le dossier et leur ont été communiqués.
  • Les questions ont été analysées et adressées au Maître d’Ouvrage pour obtenir de plus amples précisions, les réponses ont été obtenues dans les temps de l’enquête.
  • Les Conseils Municipaux de Bordeaux et de Bouliac ont émis des avis  favorables concernant des travaux nécessaires  pour assurer la sécurité des populations contre les inondations.

Décision Publiée le 12/09/2017

Le conseil de Bordeaux Métropole a décidé de prendre acte de l’avis favorable de Monsieur le commissaire enquêteur sur la déclaration d’utilité publique.

Par la délibération du 27 janvier 2017, le Conseil de Bordeaux Métropole autorise le projet de confortement de la digue Rive droite de la Garonne sur les communes de Floirac, Bouliac, et Bordeaux en confirmant l’intérêt général de l’opération.

Le projet de confortement de la digue en rive droite de la Garonne sur les communes de Bordeaux, Bouliac, et Floirac est donc confirmé du fait du caractère prioritaire tant pour la sécurité des personnes et des biens contre les inondations que la préservation des enjeux économiques et environnementaux.