LGV SEA Tours-Bordeaux


Participation Archivée

Publiée le 16 / 03 / 2016

Modifiée le 13 / 01 / 2012

Aucun résumé disponible (participation issue d'une ancienne version du site).


Présentation détaillée

Présentation

Le projetLa LGV SEA Tours-Bordeaux est un projet de Ligne ferroviaire à Grande Vitesse (LGV) de 302 kilomètres, assurant une liaison continue à grande vitesse entre Paris et Bordeaux. Cette infrastructure permettra de desservir Tours, le Futuroscope, Châtellerault, Poitiers et Angoulême.

Lors de la mise en service commerciale de la LGV SEA en 2017, Bordeaux sera à 2h05 minutes de Paris, soit un gain de temps d’environ une heure sur le trajet actuel.

La loi sur l’eau

Pour respecter ses objectifs, la Loi sur l’Eau impose que les ouvrages ou activités ayant un impact sur les milieux aquatiques soient conçus et gérés dans le respect des équilibres et des différents usages de l’eau.

Les travaux, ouvrages, installations et activités liés à la construction de la Ligne à Grande Vitesse SEA Tours-Bordeaux sont des opérations soumises à autorisation du fait de l’importance du projet.

Quatre demandes d’autorisation ont été déposées le 11 mars 2011 auprès des guichets uniques de l’eau. Ces demandes correspondent aux limites des bassins versants de l’Indre, de la Vienne, de la Charente et de la Dordogne et ont fait l’objet de quatre enquêtes publiques distinctes.

Documents

Sur le territoire de la Cub, l’enquête publique du bassin versant de la Dordogne est ouverte depuis le 5 septembre et se terminera le 5 octobre 2011.

Tous les éléments du dossier sont disponibles sur le site de l’enquête publique de la LGV Tours Bordeaux