Grenelle des mobilités - Mode participatif


Participation Archivée

Publiée le 06 / 04 / 2016

Modifiée le 06 / 04 / 2016

Aucun résumé disponible (participation issue d'une ancienne version du site).


Avancée de la participation en ligne
54 participants
Un participant peut émettre des AVIS et des REACTIONS aux avis des autres. Dans certains cas, il peut aussi formuler des PROPOSITIONS.
59 avis
43 réactions

Calendrier simplifié de la participation
05 / 04 / 2012 :
2ème réunion plénière
26 / 01 / 2012 :
1ère réunion plénière
02 / 12 / 2011 :
lancement de la démarche (table-ronde)
17 / 06 / 2019 :
17 / 06 / 2019 :
ateliers thématiques (session n°5)
17 / 06 / 2019 :
ateliers thématiques (session n°4)
17 / 06 / 2019 :
ateliers thématiques (session n°3)
17 / 06 / 2019 :
ateliers thématiques (session n°2)
17 / 06 / 2019 :
ateliers thématiques (session n°1)
Présentation détaillée

A l'initiative de La Communauté urbaine de Bordeaux, les acteurs des déplacements s’attaquent à la question récurrente de la congestion de l’agglomération bordelaise, notamment de la rocade. Un dispositif piloté par l’A’Urba doit rassembler l’ensemble des acteurs du secteur et prévoit le bouclage d’un plan d’actions à l’horizon de l’été 2012.

Trouver des remèdes innovants à la congestion de l’agglomération bordelaise

Trouver des solutions innovantes pour endiguer le phénomène de congestion de
l’agglomération bordelaise et notamment de la rocade. Intégrer le contexte de l’urgence
environnementale en réduisant la production de gaz à effet de serre. Interroger un système
générateur de difficultés économiques et sociales. Repenser un modèle global de mobilité
principalement fondé sur l’usage individuel de la voiture et des réponses publiques qui
privilégient le développement des transports collectifs… Tels sont les principaux défis de ce
chantier hors norme.

Le Grenelle des Mobilités : une méthode de co-production de réponses inédites

Le Grenelle des Mobilités représente une démarche assez exceptionnelle, sortant d’un
quotidien de planification et d’organisation des transports des collectivités. Il propose en effet
d’inventer une méthode de co-production de réponses inédites à une question politiquement
urgente, en associant 6 collèges représentatifs : l’Etat, les collectivités locales, les
employeurs, les salariés, le monde associatif et un dernier groupe composé d’experts,
d’universitaires et d’acteurs techniques.

A ce mode de production original - une gouvernance collégiale - s’ajoute une manière inédite
de reposer les problèmes, les ateliers de travail proposant de traiter en priorité la question de
la demande de mobilité plutôt que celle de l’offre de transport.

Six grandes thématiques sont ainsi concernées :
les grands déplacements (flux nord sud de personnes et de marchandises),
les marchés de l'emploi (accès aux zones d'emplois, congestion de la rocade…),
les rythmes urbains (diversité des pratiques, droit au transport…),
la voiture autrement (tendre vers un mode d’utilisation plus durable et plus collectif…),
partager les futurs (question des évolutions sociales…),
les transports collectifs.

Ce dispositif sera piloté par l’A’urba et prévoit le bouclage d’un plan d’actions à l’horizon de
l’été 2012. Les premiers ateliers thématiques commenceront à se réunir à partir de la mi-janvier.

Vous aussi, réagissez et participez à cette démarche !
Participation hors ligne
Participation en réunion publique ou tout autre événement « physique » (par opposition à la participation « en ligne », sur le site web).

Vendredi 2 décembre 2011 : lancement du « Grenelle des Mobilités »

Lancé à l’initiative de M. Vincent Feltesse, président de la Communauté urbaine de
Bordeaux, le « Grenelle des Mobilités » a permis de réunir le vendredi 2 décembre 2011, au FRAC
Aquitaine, les principaux acteurs institutionnels concernés par ce dossier : MM. Alain Juppé,
maire de Bordeaux, premier vice-président de la Cub, Alain Rousset, député de la Gironde,
président du Conseil régional d’Aquitaine, Gilles Savary, vice-président du Conseil général
de la Gironde, Patrick Stefanini, préfet d’Aquitaine. Cette table ronde s’est déroulée dans le
cadre de la coopérative métropolitaine, lieu de mise en oeuvre du projet métropolitain, adopté
le 25 novembre dernier par le Conseil de Cub.

Deux séances plénières

Deux séances plénières ont été organisées les 26 janvier et 5 avril 2012.

Des ateliers thématiques

5 sessions d'ateliers thématiques se sont déroulés entre les 8 février et 12 juin 2012.
Chaque session a traité l'ensemble des 6 thématiques concernées par le Grenelle des Mobilités :
les grands déplacements (flux nord sud de personnes et de marchandises),
les marchés de l'emploi (accès aux zones d'emplois, congestion de la rocade…),
les rythmes urbains (diversité des pratiques, droit au transport…),
la voiture autrement (tendre vers un mode d’utilisation plus durable et plus collectif…),
partager les futurs (question des évolutions sociales…),
les transports collectifs.
Au total, ce sont donc 30 ateliers thématiques qui ont eu lieu en 5 mois.

Des avis d'experts

Voici les propositions d’innovation faites par nos "experts"

Marc Wiel
Ancien directeur de l’agence d’urbanisme de Brest. Publication récente : Étalement urbain et mobilité (La documentation française 2011).

Sa proposition pour le Grenelle des Mobilités : « Faire payer la vitesse » (voir le document à télécharger).
Lien vers la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=4hAAIPhIKl4

Xavier Desjardins
Xavier Desjardins est maître de conférences en aménagement et urbanisme à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et directeur de l’équipe CRIA de l’UMR Géographie-Cités.

Sa proposition pour le Grenelle des Mobilités : « Faire des centres commerciaux périphériques des outils pour développer les mobilités alternatives à l’automobile » (voir le document à télécharger).
Lien vers la vidéo : non accessible

Ludovic Bu
Ludovic Bu est l’un des fondateurs de Voiture & co (1997), association de mise en place de solutions de mobilités durables, et de Mobility+ (2001, devenu Auxilia en 2012), cabinet de conseil en mobilité durable. Dans ces deux cadres, il a accompagné une centaine de collectivités, entreprises, écoles et autres acteurs créateurs de motifs de mobilités dans la mise en place de solutions de mobilité durable, ainsi que dans l’élaboration de Plans de Déplacements Entreprise (PDE). Il est le co-auteur de « Les transports, la planète et le citoyen – en finir avec la galère, découvrir la mobilité durable » (Rue de l’échiquier, 2010) et a publié plusieurs articles sur le même sujet. Enfin, il anime le site www., portail d’information multimodal.

Sa proposition pour le Grenelle des Mobilités : « Informer, informer, informer » (voir le document à télécharger).
Lien vers la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=8OcM9wKlxNo

Julien Darthout
Julien Darthout est spécialisé dans la conception et le développement de stratégies « développement durable » au sein des organisations logistiques en France. Il intervient au nom du Club Déméter, groupe d’acteurs privés et publics de la chaîne logistique globale.

Sa proposition pour le Grenelle des Mobilités : « Silence, on livre… » (voir le document à télécharger).
Lien vers la vidéo : non accessible.

Jean-Pierre Orfeuil
Jean-Pierre Orfeuil, professeur à l’Université Paris Est et président du Conseil scientifique et d’orientation de l’Institut pour la ville en mouvement. Dernier ouvrage : Mobilité urbaine, l’âge des possibles, Les carnets de l’info, 2008.

Sa proposition pour le Grenelle des Mobilités : « Pour un usage accru de petits véhicules métropolitains à forte urbanité » (voir le document à télécharger).
Lien vers la vidéo : https://www.youtube.com/watch?list=PL23A2445319481302&v=kHWB2-1f-ms

Jean-Marie Beauvais
Jean-Marie Beauvais est docteur en économie suite à une thèse sur le coût social des transports parisiens. Depuis 1980, il dirige un bureau d’études qui porte son nom et qui intervient dans le secteur de transport, avec deux spécialités : la prise en compte de l’environnement et la prévision des trafics régionaux. Sa dernière recherche traitait de l’impact de l’ouverture à la concurrence dans le transport ferroviaire régional sur les consommations d’énergie et les émissions de carbone.

Sa proposition pour le Grenelle des Mobilités : « Un aménagement centré sur la gare » (voir le document à télécharger).
Lien vers la vidéo : non accessible.

Frédéric Héran
Frédéric Héran est maître de conférences en économie à l’Université de Lille 1 et chercheur au CLERSE (Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques). Il travaille sur la dépendance automobile, les nuisances du trafic automobile et les modes actifs (marche et vélo) en milieu urbain.

Sa proposition pour le Grenelle des Mobilités : « Modérer la vitesse » (voir le document à télécharger).
Lien vers la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=BVAt_Gol30s

Nicolas Louvet
Nicolas Louvet est directeur du cabinet 6T-Bureau de recherche. Diplôme d’un Doctorat ENPC, il est chercheur associé au LATTS/ENPC et enseignant à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) il a également enseigné à l’École Nationale des Ponts et Chaussées (ENPC) de 2000 à 2008. Ses travaux portent (1) sur l’interaction entre les réseaux de transport, les institutions et les territoires. Spécialiste de l’action publique, il a notamment travaillé sur les nouvelles offres de mobilités alternatives (autopartage, vélo en libre service, covoiturage, véhicules électriques, etc.), (2) sur l’appréhension des usages et des usagers des transports, ainsi que (3) sur l’élaboration et l’évaluation des Plans de Déplacements Urbains.

Sa proposition pour le Grenelle des Mobilités : « L’autopartage : du réflexe monomodal au réflexe multimodal » (voir le document à télécharger).
Lien vers la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=TaJUKmsRWHA

Bruno Faivre d’Arcier
Bruno Faivre d’Arcier, professeur en Aménagement de l’Espace et Urbanisme, directeur du Département Transport de la Faculté de Sciences Economiques et de Gestion de l’Université Lyon 2, co-responsable du « Master Transports Urbains et Régionaux de Personnes », chercheur au Laboratoire d’Economie des Transports (UMR CNRS), se définit comme « transportologue ».
Publications récentes : Le financement des transports publics urbains : quel équilibre entre le contribuable, l’usager et le bénéficiaire ? (Revue Française de Finances Publiques, 2012)
La situation financière des transports publics urbains est-elle durable ? (Les Cahiers Scientifiques du Transport, 2010)

Sa proposition pour le Grenelle des Mobilités : « L’abonnement TC collé sur le pare-brise » (voir le document à télécharger).
Lien vers la vidéo : non accessible.

Bilan des participations en ligne et hors ligne
Synthèse de la participation des citoyens à la fois sur le site web et lors des réunions publiques.

Le Grenelle des Mobilités rend sa copie : un rapport regroupant diagnostics, principes et mesures d'intervention en 20 propositions

« Après six mois de travaux intenses, de janvier à juin 2012, et un été de mise en forme, le Grenelle des mobilités rend sa copie. La « commande » passée par les responsables publics reçoit sa réponse. Porte-parole des quelques 120 « producteurs » du Grenelle des mobilités, nous proposons des analyses, des principes et des mesures. Six ateliers thématiques, trente réunions des groupes de travail, deux séances plénières, une vingtaine d'experts auditionnés, plus de 3 000 prises de parole... la réflexion a mobilisé un matériau d'une qualité et d'une diversité rares.

Durant le Grenelle des mobilités, des diagnostics se sont précisés ; d'autres restent à affiner. Des compromis ont été élaborés ; des oppositions demeurent. Mais ce rapport prend acte d'un consensus sur l'essentiel des orientations stratégiques et des programmes d'actions élaborés. C'est pourquoi nous le signons toutes et tous, présidents et rapporteurs des six groupes de travail. »

Le rapport commence par une note synthétique qui regroupe diagnostics, principes et mesures d'intervention en 20 propositions. La deuxième partie précise les motivations de cette demande. Elle décrit les éléments de diagnostic partagés mais également les divergences et les compromis construits. La troisième partie évoque les grands principes régulateurs proposés, les valeurs et les orientations du changement de modèle de mobilité, les objectifs et les leviers d'action. La quatrième et dernière partie décrit le programme d'actions prioritaires à même d'enclencher le changement. Les annexes présentent les documents qui permettent de retracer l'ensemble de la démarche du Grenelle des mobilités.

Décision Publiée le 05/04/2016

Trop souvent, les solutions, les remèdes, sont prescrits sans vision stratégique globale, au risque d’appliquer des mesures inefficaces, fragmentaires voire antagonistes. L’énoncé de principes constitue donc un préalable indispensable, afin que les actions proposées trouvent à la fois leur efficience, leur légitimité et leur complémentarité. Ni solutions miracles ni catalogue, les 18 mesures qui donnent chair aux principes doivent donc être comprises comme un tout ; elles sont au service d’une même stratégie et elles se renforcent dans leurs mises en oeuvre comme dans leurs effets. Ces mesures, interdépendantes, se déclinent à tous les horizons temporels, des actions immédiatement opérationnelles jusqu’au long
terme.

Six programmes partenariaux stratégiques constituent le noyau dur de la politique
de mobilité :
Contrats employeurs-salariés-collectivités
Optimisation/régulation de la rocade et du réseau routier principal
Réseau de transport collectif de l’aire métropolitaine
Grandes allées métropolitaines
Mobilité piétonne universelle
Schéma directeur d’accessibilité logistique.

Six innovations de rupture ont pour mission de stimuler les six programmes partenariaux stratégiques. Elles établissent de nouveaux cadres organisationnels et déclenchent des changements de comportements forts par effets d’entraînement, tout en créant une visibilité des actions engagées :
Agence des temps
Autorité organisatrice d’exploitation de la voirie
À l’école sans voiture
Vélos électriques
Systèmes de mobilité mutualisés dans les nouveaux quartiers
Dispositif de financement du transport collectif.

Six plans coordonnés des autorités publiques, enfin, prennent en charge la complémentarité entre les orientations sectorielles des différentes institutions. Sur ces sujets qui font déjà l’objet d’interventions de la part des collectivités territoriales, il s’agit d’harmoniser les objectifs et les moyens afin de démultiplier les efforts de chacun :
Plan covoiturage
Plan stationnement
Plan vélos
Livraisons urbaines
Promotion renouvelée des transports collectifs
Contractualisation transports collectifs / urbanisme.

Les participants au Grenelle des mobilités pensent avoir œuvré pour le bien commun, ayant su mettre de côté leurs préjugés ou composer avec les logiques en présence pour aboutir à des propositions consensuelles. Ils souhaitent que les 20 principes et les 18 mesures, une fois précisées dans leur gouvernance par les instances directement concernées, se transforment en une charte des mobilités. Cette charte vaudra engagement du respect des principes et de la mise en application des mesures, dans le cadre des responsabilités de chacun. Cette charte, signée par les acteurs publics mais aussi par les partenaires qui souhaiteront s’engager à leurs côtés, constituera alors le cadre de référence à l’aune duquel les actions collectives en matière de mobilité seront appréciées. Nul doute que les « Grenellistes » auront à coeur, année après année, de vérifier alors la tenue des engagements.