Profil public

DOUVILLE
Inscription le 07 / 11 / 2019
Retraité cadre de banque.
Site internet :
Dernières activités de DOUVILLE
10 mars 2020
09h08
A ajouté un avis commenté :

Je participe depuis ses débuts à la Concertation boulevards, initiée par la Métropole et souhaite, ici, insister sur une demande forte, exprimée plusieurs fois et jamais reprise par les coordinateurs-trices, à savoir : Pourquoi les élus métropolitains ne lancent pas d'étude pour la prise en charge de Bus à Hydrogène sur nos territoires, alors qu'il existe un Filière réalisée et commercialisée par Total et d'autres entreprises, sur le Site de Lacq (64) ? Cette filière qui produit l'Hydrogène par électrolyse de l'eau, avec de l'énergie 100 % propre est déjà commercialisée à Pau, à Lille, en Australie, etc. et pas à Bordeaux ??? Pourquoi ? Des Bus à Hydrogène, énergie Filière Lacq, 100 % propre, permettraient, immédiatement, en rythme cadencé, de dépolluer ces périmètres. Qu'attend-t-on ?

Sur

14 novembre 2019
15h02
A ajouté un avis commenté :

Le foisonnement d'avis montre bien l'intérêt de cette consultation, bravo et merci aux initiateurs. Je propose :
- 1) de consulter les résidents au niveau des périmètres des Barrières, c'est à dire au plus prés d'eux, afin de recueillir leurs propositions et aspirations de manière adaptée et diversifiée. D'ores et déjà se dégage, à la lecture des "AVIS" publiés, une tendance majoritaire pour vitaliser, ou revitaliser ces lieux de vie et de partage collectif. Pour ce faire, je pense qu'il est indispensable de se concentrer, d'abord, sur le petit commerce de proximité, en permettant aux chalands d'y accéder facilement. Cela suppose des aires de stationnement voiture (que ça nous plaise ou non !) et des facilités tarifaires, une heure et demi gratuite, comme dans la plupart des villes de la périphérie et de leurs cœurs de villes, hormis Bordeaux et ceci est proprement incompréhensible !
- 2) Il ne pourra y avoir de solution durable aux mobilités des boulevards, en soi. Je veux dire, qu'il faut croiser une cohérence de nos propositions avec celles à mettre en œuvre en externe, côté Rocade et en interne, côté quais de ville.
- 3) Nous devrions envisager des solutions, par paliers temporels, sur le court terme, le moyen et long-terme, pour les trois sites territoriaux définis (boulevards, quais, rocade).
- 4) Sur le court terme, ne peut-on pas imaginer de supprimer une file voiture sur les parties boulevard densifiées aux horaires embauches et débauches, pour l'affecter exclusivement aux vélos et Bus en rythme cadencés ? Mais avec l'objectifs d'affréter des Bus à Hydrogènes, comme à Pau, Lille, par exemple, en lien avec cette filière d'avenir créée sur le site de Lacq ; carburant sans émission de CO2.
De la même façon, sur le C.T, pourquoi ne pas utiliser les bandes d'urgence neutralisées, sur la Rocade, aux horaires de circulation densifiée, les automobilistes sachant parfaitement maitriser ce type de pratique, pour les véhicules d'urgences, en se rabattant sur les côtés pour les laisser passer, comme en ville, sur les boulevards, ou les voies directes à file unique ?
- 5) Sur les moyens et long-termes, les consultations citoyennes feront leur œuvre, je veux seulement stigmatiser quelques problématiques prioritaires, à mon sens : D'abord, il doit y avoir simultanéité des solutions rocade-quais-boulevard. Ensuite, quelle que soit la solution choisie pour les mobilités des transports publics sur les boulevards, aérienne, en sous-sol ou sur site, elles devront être "propres" et non polluantes, à tous égards, pour les résidents. De ce point de vue, la solution souterraine semblerait la plus adaptée. Mais ce n'est qu'un avis. Enfin, je souhaite, toujours sur le chapitre du M.L.T, donner un double avis, d'une part, quant à l'urgence de rétablir une forme de R.E.R sur ladite "Ligne ferroviaire de ceinture", assortie d'un maillage BUS à partir des gares, vers les Z.I, Z.A, Z.C de l'agglomération. D'autre-part, sur les mobilités quais de Bordeaux. En effet, depuis la fermeture du Pont de Pierre aux voitures, les flots circulatoires se sont déversés de chaque côté dudit pont, vers ses semblables excentrés, St Jean et Chaban. Il faut un nouveau moyen de transfert en milieu de ce périmètre central de ville, compatible avec les impératifs UNESCO et la fragilité de notre emblématique vieux pont inadapté pour supporter durablement le tram et les véhicules motorisés. La seule solution, me semble-t-il, qui éviterait l'écueil d'un nouveau pont taclé par l'Unesco, serait une traversée SOUS la Garonne. Un tunnel, non pas creusé, mais "posé" sur son fond, puisqu'il ne passe plus de bateaux à fort tirant d'eau dans ce secteur, seulement des fonds plats ou de faible tonnage. Un tunnel, au droit du cours d'Alsace, soit dédié au tram, soit aux voitures, soit les deux...
Merci de votre aimable attention.

Sur

14 novembre 2019
14h03
A ajouté une réaction commentée :

Tout à fait d'Accord avec cette belle démonstration équilibrée.

Sur

07 novembre 2019
09h50
a rejoint la communauté
Participations en cours
Toutes les participations
Carrefour Cantinolle, Avenue du Médoc : Deux aménagements d’importance
25 / 02 / 2020
Réglementée