Profil public

SQF
Inscription le 11 / 11 / 2016
Site internet :
Dernières activités de SQF
02 décembre 2019
23h51
A ajouté un avis commenté :

Le Syndicat des Quartiers de France et environnants, de nombreux autres Syndicats ou Comités de Quartiers de Pessac se sont exprimés sur le sujet, ainsi que la Fédération des Syndicats et Comités de Quartiers de Pessac. A l'heure de la clôture de cette "concertation" (le maire de Pessac nous a annoncé un accord entre les différents maires concernés en juillet), nous voulons dire à nouveau notre opposition aux choix qui sont faits pour la desserte de Gradignan et Talence Thouars.
La priorité définie en 2016 par le SDODM voté par Bordeaux-Métropole est celle des liaisons circulaires, pour compléter un réseau de tram jusqu'ici construit uniquement de façon radiale, avec une convergence de toutes les lignes en un point : les Quinconces. Pour Gradignan, un projet fut défini, mettant en liaison Cenon-Gare et Gradignan, par les boulevards, avec une correspondance avec la ligne A à Pellegrin. Cette ligne aurait apporté un souffle nouveau au niveau des transports en commun métropolitain. Les problèmes soulevés semble-t-il pour emprunter les boulevards (manque de courage politique compris) ont d'abord conduit à l'annulation du tronçon Pellegrin-Cenon-Gare. Pire : la solution proposée est un débranchement de la ligne B au niveau du campus, pour desservir deux établissements précieux pour l'establishment bordelais : Kedge et l'Ecole d'architecture. Car Gradignan compte secondairement dans l'affaire. Desservie par la Lianes 10, avec une fréquence de 10 mn, Gradignan va récupérer un tram en voie unique avec fréquence de 15 mn. Sauf à déshabiller Pierre (Pessac) pour habiller Paul (Gradignan), faire mieux est sans espoir. La ligne B du tram qui dessert le campus est d'autre part déjà saturée et souvent en panne ou victime d'accidents. Ce choix ne tient donc pas debout, si ce n'est la satisfaction du maire de Gradignan au moment de présenter son bilan : "J'ai le tram !" (Ca valait le coup que je sois responsable des transports à Bordeaux-Métropole). Nous nous opposons fermement au choix du débranchement de la ligne B, quel qu'en soit le tracé. En revanche nous maintenons notre soutien au choix du débranchement de la ligne A à Pellegrin, par la Gare de la Médoquine vers Gradignan, avec une branche vers Talence-Thouars et une branche vers Gradignan centre. Nous réaffirmons notre demande, maintes fois émise -et qui reste notre priorité eu égard à la surcharge de toute la voirie plus ou moins parallèle à la rocade qui traverse nos quartiers- d'une liaison circulaire extra-rocade reliant Euratlantique, Bersol (Bordeaux-Inno-Campus), l'Aéroparc, Le Haillan et Blanquefort. Que cette liaison se fasse en tram ou en BHNS est secondaire. Le problème étant de répondre aux besoins de déplacements pendulaires de travail qui surchargent la rocade une partie toujours croissante de la journée. Cette desserte pourrait même prendre la forme de la réservation d'une voie de la rocade (et non la bande d'arrêt d'urgence) pour le BHNS et éventuellement pour le covoiturage. Rappelons d'autre part que le pôle multimodal de l'Alouette reste sous-utilisé au regard du nombre de véhicules venant ou allant vers le sud-Bassin et le sud-Gironde. Les conditions n'ont pas été réunies pour créer une prise de décision en faveur des transports en commun pour les salariés venant du sud du département (retard du déplacement de la gare de l'Alouette par rapport à l'arrivée du tram, retard dans la mise en place d'un BHNS circulaire -d'ailleurs non-réalisée à ce jour, puisque la Corol 39 n'est PAS un BHNS...). Rappelons également que 9mn séparent la Gare de l'Alouette de la Gare Saint-Jean. Une liaison circulaire extra rocade mettrait l'aéroport à moins d'une demi-heure de la Gare Saint-Jean, tout en desservant les deux plus grandes zones d'emploi, le CHR Sud et le Campus. Nous maintenons notre opposition à ce projet parce qu'il ne répond pas aux besoins, et surtout pas à ceux des Gradignannais.

Sur

02 décembre 2019
23h49
A ajouté un avis commenté :

Le Syndicat des Quartiers de France et environnants, de nombreux autres Syndicats ou Comités de Quartiers de Pessac se sont exprimés sur le sujet, ainsi que la Fédération des Syndicats et Comités de Quartiers de Pessac. A l'heure de la clôture de cette "concertation" (le maire de Pessac nous a annoncé un accord entre les différents maires concernés en juillet), nous voulons dire à nouveau notre opposition aux choix qui sont faits pour la desserte de Gradignan et Talence Thouars.
La priorité définie en 2016 par le SDODM voté par Bordeaux-Métropole est celle des liaisons circulaires, pour compléter un réseau de tram jusqu'ici construit uniquement de façon radiale, avec une convergence de toutes les lignes en un point : les Quinconces. Pour Gradignan, un projet fut défini, mettant en liaison Cenon-Gare et Gradignan, par les boulevards, avec une correspondance avec la ligne A à Pellegrin. Cette ligne aurait apporté un souffle nouveau au niveau des transports en commun métropolitain. Les problèmes soulevés semble-t-il pour emprunter les boulevards (manque de courage politique compris) ont d'abord conduit à l'annulation du tronçon Pellegrin-Cenon-Gare. Pire : la solution proposée est un débranchement de la ligne B au niveau du campus, pour desservir deux établissements précieux pour l'establishment bordelais : Kedge et l'Ecole d'architecture. Car Gradignan compte secondairement dans l'affaire. Desservie par la Lianes 10, avec une fréquence de 10 mn, Gradignan va récupérer un tram en voie unique avec fréquence de 15 mn. Sauf à déshabiller Pierre (Pessac) pour habiller Paul (Gradignan), faire mieux est sans espoir. La ligne B du tram qui dessert le campus est d'autre part déjà saturée et souvent en panne ou victime d'accidents. Ce choix ne tient donc pas debout, si ce n'est la satisfaction du maire de Gradignan au moment de présenter son bilan : "J'ai le tram !" (Ca valait le coup que je sois responsable des transports à Bordeaux-Métropole). Nous nous opposons fermement au choix du débranchement de la ligne B, quel qu'en soit le tracé. En revanche nous maintenons notre soutien au choix du débranchement de la ligne A à Pellegrin, par la Gare de la Médoquine vers Gradignan, avec une branche vers Talence-Thouars et une branche vers Gradignan centre. Nous réaffirmons notre demande, maintes fois émise -et qui reste notre priorité eu égard à la surcharge de toute la voirie plus ou moins parallèle à la rocade qui traverse nos quartiers- d'une liaison circulaire extra-rocade reliant Euratlantique, Bersol (Bordeaux-Inno-Campus), l'Aéroparc, Le Haillan et Blanquefort. Que cette liaison se fasse en tram ou en BHNS est secondaire. Le problème étant de répondre aux besoins de déplacements pendulaires de travail qui surchargent la rocade une partie toujours croissante de la journée. Cette desserte pourrait même prendre la forme de la réservation d'une voie de la rocade (et non la bande d'arrêt d'urgence) pour le BHNS et éventuellement pour le covoiturage. Rappelons d'autre part que le pôle multimodal de l'Alouette reste sous-utilisé au regard du nombre de véhicules venant ou allant vers le sud-Bassin et le sud-Gironde. Les conditions n'ont pas été réunies pour créer une prise de décision en faveur des transports en commun pour les salariés venant du sud du département (retard du déplacement de la gare de l'Alouette par rapport à l'arrivée du tram, retard dans la mise en place d'un BHNS circulaire -d'ailleurs non-réalisée à ce jour, puisque la Corol 39 n'est PAS un BHNS...). Rappelons également que 9mn séparent la Gare de l'Alouette de la Gare Saint-Jean. Une liaison circulaire extra rocade mettrait l'aéroport à moins d'une demi-heure de la Gare Saint-Jean, tout en desservant les deux plus grandes zones d'emploi, le CHR Sud et le Campus. Nous maintenons notre opposition à ce projet parce qu'il ne répond pas aux besoins, et surtout pas à ceux des Gradignannais.

Sur

16 mai 2019
10h19
A ajouté un avis commenté :

L'aménagement du Boulevard technologique ne peut se concevoir uniquement dans la partie qui fait l'objet de cette concertation. Cela doit être une partie de cet axe privilégié des transports en commun, reliant Le Haillan-Rostang à Pessac-Bersol voire à Gradignan et Villenave d'Ornon. C'est un véritable bouclage des lignes de tram A, B, et C qui doit être réalisé, soit en tram, soit en BHNS. La desserte en transports en commun doit être privilégiée par rapport aux voies automobiles, de façon EGALEMENT/SURTOUT à offrir une alternative à la rocade, qui est,à ce jour, le moyen privilégié pour atteindre ces zones d'emploi en véhicules automobiles personnels. Cela permettra de désengorger la rocade mais également toutes les voies de Pessac et Mérignac (et sûrement aussi Saint-Médard et Le Haillan, que nous connaissons moins) qui lui sont plus ou moins parallèles et qui servent d'"itinéraires malins" pour y échapper. Il est temps que les prescription du SDODM adoptées en avril 2016 soient mises en application : PRIORITE AUX TC CIRCULAIRES !

Sur

30 mars 2019
19h44
A ajouté un avis commenté :

Tramophile : ce n'est pas parce que la Métropole en a décidé ainsi que nous devons dire amen. Ce sont nos impôts, d'abord, et leur utilisation doit être la meilleure possible. Ensuite, la cogestion si souvent ventée, empêche les électeurs de voter pour un projet métropolitain. On vote pour une liste municipale et après… c'est donnant-donnant entre les élus. Ce qui mène à des aberrations : le SDODM voté fin 2016 (!) a défini comme priorité les lignes circulaires. On ne peut pas, moins de trois ans après, faire différemment pour que tel ou tel maire arrive aux élections municipales avec le tram dans son bilan !

Sur

28 mars 2019
17h02
A ajouté un avis commenté :

Il est étrange que ce projet doublonne en partie avec le projet de débranchement du tram B vers Gradignan. Tram ou THNS, le moyen choisi importe peu, le parcours et sa finalité est, nous semble-t-il, plus important. Le SDODM voté en 206 en faisait la partie sud d’une liaison entre Cenon et Talence. Une volonté (ou absence de volonté) politique l’a faite s’arrêter à Pellegrin, en liaison avec la ligne A du tram. Mais n’injurions pas l’avenir, un jour ou l’autre elle prendra les boulevards… Nous proposons qu’à partir du Cours de la Libération elle se divise en deux branches, l’une vers Thouars et Barthez-Malartic, l’autre vers le centre-ville de Gradignan. Cela permet une desserte (à quelques centaines de mètres) de Kedge, L’Ecole d’Architecture, l’IRTS le Lycée Hôtelier, mais aussi de Thouars jusqu’à Barthez-Malartic. L’autre branche mène directement au centre de Gradignan par le Cours du Général de Gaule. Mais des parcours alternatifs pourraient être trouvés permettant de sortir le THNS de la circulation automobile du Cours du Général de Gaulle. Ce projet nous semble non abouti dans sa partie sud, car on peut lier la desserte de Gradignan et celle de Talence-Thouars avec un projet plus ambitieux pour cette ligne. D’autant qu’elle se crée en lieu et place du débranchement de la ligne B, et avec un cadencement plus attractif pour Gradignan que les quinze minutes promises avec le tram B.

Sur
Participations en cours
Toutes les participations
Un groupe-contact pour suivre les études et les travaux du Bus à haut niveau de service (BHNS) entre Bordeaux gare Saint-Jean et Saint-Aubin de Médoc
22 / 06 / 2018
Non-réglementée simplifiée