Profil public

David MUGICA
Inscription le 06 / 04 / 2016
Site internet :
Dernières activités de David MUGICA
18 janvier 2019
16h08
A ajouté un avis commenté :

Bonjour,
Nous avons envoyé un courriel M. le Commissaire enquêteur avec nos observations, que voici :
"L'association L'Hermitage de Féau a pour objet, dans le secteur de l'Hermitage de Féau et le quartier de l'avenue Jean Macé à Mérignac, la préservation de la qualité de l'environnement, notamment la protection du cadre de vie vis-à-vis des projets d'urbanisme ainsi que la lutte
contre les pollutions et nuisances. Le secteur et le quartier dont elle se préoccupe étant situés à proximité immédiate du périmètre couvert par le projet Mérignac Soleil, elle est
particulièrement touchée par les incidences de ce projet et tient, en conséquence, à appeler l'attention du commissaire enquêteur sur les très sérieuses réserves que lui inspire ce projet.
D'une manière générale, tout d'abord, l'association ne peut que s'inquiéter à la lecture de l'avis rendu par la Mission régionale d'autorité environnementale de la région Nouvelle
Aquitaine sur la qualité de l'étude d'impact produite. Cet avis souligne, en effet, que l'Autorité environnementale n'est pas en mesure, en raison de l'insuffisance des éléments concernant notamment les mesures à prendre pour limiter l'exposition à la pollution atmosphérique et au bruit, avec un trafic automobile existant déjà très élevé et un très fort développement supplémentaire prévu, de se prononcer sur la prise en compte de l'environnement par le projet dans sa globalité.
Si la maîtrise d'ouvrage s'est efforcée d'apporter une longue réponse à cet avis plus que réservé, celle-ci n'apparaît pas très convaincante et l'association relève, dans le dossier soumis à enquête publique, plusieurs éléments traduisant soit des imprécisions soit même des incohérences qui soulèvent des réserves de même nature que celles émises par l'Autorité environnementale.
Le premier point concerne le nombre de logements prévus (2800) et le nombre d'habitants qui en découleraient (5880). On ne peut que s'étonner d'une telle corrélation alors que le
maire de Mérignac insiste depuis longtemps sur la nécessité de construire plus de logements permettant d'accueillir les familles avec enfants et que, si l'on se reporte à la
typologie des logements prévus, 40% sont des T3 et 30% des T4/T5. Si ces logements sont construits, il faut donc s'attendre à une population supplémentaire certainement supérieure à
5880 habitants, avec les incidences que cela comporte notamment en matière de circulation et de stationnement.
En deuxième lieu, alors même que la saturation actuelle de la circulation automobile en certains points est abondamment illustrée, aucune mesure sérieuse n'est apparemment
envisagée pour faire face au très fort développement potentiel de cette circulation. Certaines préconisations minimales ne seront même probablement pas suivies, par exemple la mise à
double sens avec 2x2 voies de l'avenue Kennedy, qui est d'ailleurs déjà réalisée dans une grande partie de l'avenue mais qui risque de s'avérer impossible après la mise en place de la ligne de tram.
De même, les mesures envisagées en matière de stationnement semblent peu réalistes en ce qu'elles reposent essentiellement sur la mutualisation des places disponibles autour des différentes enseignes commerciales, étant d'ailleurs relevé que les statistiques en la matière sont faussées par une prise en compte globale de tous les parkings commerciaux gratuits alors que de très nombreuses places, en raison de leur localisation et de leur difficulté d'accès, sont très rarement utilisées (par exemple celles, très nombreuses, situées sur la couverture sud ouest du grand centre commercial Carrefour).
Un autre élément concerne l'étude acoustique. Celle-ci relève l'importance du bruit dans une zone exclusivement consacrée à l'activité commerciale. Mais elle ne prévoit, pour une zone
mixte comportant à l'avenir de très nombreuses habitations, que des mesures sur l'isolation acoustique minimale des bâtiments, sans évoquer les incidences extérieures, à cet égard, du développement de la circulation pour la vie quotidienne des habitants.
S'ajoute à ces éléments une sérieuse interrogation sur les conditions réelles de sécurité non spécifiquement prévues pour la protection des familles avec enfants dans un environnement commercial très fréquenté avec une circulation automobile de plus en plus dense.
Enfin, l'association tient à rappeler, comme elle l'a fait lors de la phase de concertation sur le projet Mérignac Soleil, que le principe de l'épannelage, qui doit permettre une transition
modérée avec les zones pavillonnaires contigües au périmètre d'intervention du projet, n'est manifestement pas respecté dans la zone US8 qui jouxte au sud-ouest la zone pavillonnaire
UM20. Alors que, dans cette dernière zone, la hauteur des constructions est strictement limitée à R+1, il est prévu directement des hauteurs de R+3 et R+4 dans la zone US8.
En conclusion, l'association L'Hermitage de Féau émet un avis très négatif sur le projet Mérignac Soleil dans sa version actuelle. Elle espère que les nombreux points qu'elle
soulève retiendront l'attention de M. le commissaire enquêteur et qu'à tout le moins de sérieux amendements seront apportés au dit projet."

Sur

17 janvier 2019
14h14
A ajouté un avis commenté :

Bonjour,
Nous avons envoyé un courriel M. le Commissaire enquêteur avec nos observations, dont voici un extrait :
"L'association L'Hermitage de Féau a pour objet, dans le secteur de l'Hermitage de Féau et le
quartier de l'avenue Jean Macé à Mérignac, la préservation de la qualité de l'environnement,
notamment la protection du cadre de vie vis-à-vis des projets d'urbanisme ainsi que la lutte
contre les pollutions et nuisances. Le secteur et le quartier dont elle se préoccupe étant
situés à proximité immédiate du périmètre couvert par le projet Mérignac Soleil, elle est
particulièrement touchée par les incidences de ce projet et tient, en conséquence, à appeler
l'attention du commissaire enquêteur sur les très sérieuses réserves que lui inspire ce projet.
D'une manière générale, tout d'abord, l'association ne peut que s'inquiéter à la lecture de
l'avis rendu par la Mission régionale d'autorité environnementale de la région Nouvelle
Aquitaine sur la qualité de l'étude d'impact produite. Cet avis souligne, en effet, que l'Autorité
environnementale n'est pas en mesure, en raison de l'insuffisance des éléments concernant
notamment les mesures à prendre pour limiter l'exposition à la pollution atmosphérique et au
bruit, avec un trafic automobile existant déjà très élevé et un très fort développement
supplémentaire prévu, de se prononcer sur la prise en compte de l'environnement par le
projet dans sa globalité.
Si la maîtrise d'ouvrage s'est efforcée d'apporter une longue réponse à cet avis plus que
réservé, celle-ci n'apparaît pas très convaincante et l'association relève, dans le dossier
soumis à enquête publique, plusieurs éléments traduisant soit des imprécisions soit même
des incohérences qui soulèvent des réserves de même nature que celles émises par
l'Autorité environnementale.
Le premier point concerne le nombre de logements prévus (2800) et le nombre d'habitants
qui en découleraient (5880). On ne peut que s'étonner d'une telle corrélation alors que le
maire de Mérignac insiste depuis longtemps sur la nécessité de construire plus de
logements permettant d'accueillir les familles avec enfants et que, si l'on se reporte à la
typologie des logements prévus, 40% sont des T3 et 30% des T4/T5. Si ces logements sont
construits, il faut donc s'attendre à une population supplémentaire certainement supérieure à
5880 habitants, avec les incidences que cela comporte notamment en matière de circulation
et de stationnement.
En deuxième lieu, alors même que la saturation actuelle de la circulation automobile en
certains points est abondamment illustrée, aucune mesure sérieuse n'est apparemment
envisagée pour faire face au très fort développement potentiel de cette circulation. Certaines
préconisations minimales ne seront même probablement pas suivies, par exemple la mise à
double sens avec 2x2 voies de l'avenue Kennedy, qui est d'ailleurs déjà réalisée dans une
grande partie de l'avenue mais qui risque de s'avérer impossible après la mise en place de la
ligne de tram.
De même, les mesures envisagées en matière de stationnement semblent peu réalistes en
ce qu'elles reposent essentiellement sur la mutualisation des places disponibles autour des
différentes enseignes commerciales, étant d'ailleurs relevé que les statistiques en la matière
sont faussées par une prise en compte globale de tous les parkings commerciaux gratuits
alors que de très nombreuses places, en raison de leur localisation et de leur difficulté
d'accès, sont très rarement utilisées (par exemple celles, très nombreuses, situées sur la
couverture sud ouest du grand centre commercial Carrefour).
Un autre élément concerne l'étude acoustique. Celle-ci relève l'importance du bruit dans une
zone exclusivement consacrée à l'activité commerciale. Mais elle ne prévoit, pour une zone
mixte comportant à l'avenir de très nombreuses habitations, que des mesures sur l'isolation
acoustique minimale des bâtiments, sans évoquer les incidences extérieures, à cet égard, du
développement de la circulation pour la vie quotidienne des habitants.
S'ajoute à ces éléments une sérieuse interrogation sur les conditions réelles de sécurité non
spécifiquement prévues pour la protection des familles avec enfants dans un environnement
commercial très fréquenté avec une circulation automobile de plus en plus dense.
Enfin, l'association tient à rappeler, comme elle l'a fait lors de la phase de concertation sur le
projet Mérignac Soleil, que le principe de l'épannelage, qui doit permettre une transition
modérée avec les zones pavillonnaires contigües au périmètre d'intervention du projet, n'est
manifestement pas respecté dans la zone US8 qui jouxte au sud-ouest la zone pavillonnaire
UM20. Alors que, dans cette dernière zone, la hauteur des constructions est strictement
limitée à R+1, il est prévu directement des hauteurs de R+3 et R+4 dans la zone US8.
En conclusion, l'association L'Hermitage de Féau émet un avis très négatif sur le projet
Mérignac Soleil dans sa version actuelle. Elle espère que les nombreux points qu'elle
soulève retiendront l'attention de M. le commissaire enquêteur et qu'à tout le moins de
sérieux amendements seront apportés au dit projet."

Sur

06 avril 2016
08h22
a rejoint la communauté
Participations en cours
Toutes les participations
Faciliter l’activité économique autour de l’avenue Gaston Cabannes à Floirac
Réglementée