Avis et réactions de la communauté

Bordeaux : Albert le Grand
8 participants
Un PARTICIPANT peut émettre un AVIS sur une participation et une RÉACTION à chacun des avis des autres participants. Dans certains cas, il peut également formuler des PROPOSITIONS
7 avis
6 réactions
Portrait de AMB

Après avoir appris lundi que le Président de l'organisme de gestion d'ALG était très réticent à toute réunion de concertation avec les riverains, nous tenons à informer la CUB qu'à quelques jours de la fin de la période de concertation, aucun affichage concernant la révision du PLU d'ALG n'a été apposée à l'entrée du Groupe Scolaire d'ALG au 189 rue Saint-Genès.
Une affiche a été placée début septembre sur l'issue de secours du Lycée, rue de Ségur et il est fort curieux qu'elle ait disparu depuis quelques jours étant donné que les Soeurs habitent tout près et qu'elles ont leur garage attenant, ce qui fait qu'elles sont au courant de ce non affichage à l'heure actuelle sans y rémédier.
Seule subsiste au moment où ce message est envoyé sur internet l'affiche scotchée sur une porte en bois d'un bâtiment aux volets clos au n° 12 Cité Magenta ,qui n'est pas la porte d'entrée du Primaire. Cette affiche fixée à 40cm du sol est illisible sans se mettre à 4 pattes. Sans doute est-elle destinée aux chiens du quartier et aux élèves de Maternelle ne sachant pas encore lire.
En conséquence, comment les riverains peuvent-ils être loyalement informés de ce projet. Cette désinformation ne serait-elle pas volontaire?

 
Aucune réaction
Portrait de SLG

Ce matin, nous avions rendez-vous avec le Directeur du collège et du lycée ALG. Nous avons essayé en vain d'avoir des précisions sur le projet de restructuration d'ALG. Le Directeur nous paraissait que très peu au courant du projet. La finalité de celui ci semble trés opaque.
Par ailleurs, la Mairie de Bordeaux et les services de la CUB ont prévu d'organiser une réunion de concertation entre ALG et les riverains début octobre.
Nous avons eu la surprise d'apprendre lors de notre rendez-vous à ALG que le responsable de l'organisme de gestion du groupe ALG était opposé à toute réunion de concertation avec les riverains.
Curieuse conception du dialogue et de la concertation ! ! !
Cette réunion ferait-elle peur au groupe scolaire ALG ? Pour quelles raisons ? La vérité des riverains serait-elle si difficile à entendre ?
Cette absence de dialogue, si elle est confirmée, augure mal de ce qui se passerait ultérieurement dans la phase de concertation d'une éventuelle demande de permis de construire.

Portrait de laffitte

la seule bonne nouvelle de ce matin est en effet la présence d'un nouveau chef d'établissement qui prend le temps de nous recevoir et d'entamer le dialogue

par contre nous n' avons pas compris qui a initié cette révision du PLU, son but et à quoi elle aboutira ?

Le plus inquétant est cette opposition du conseil d'administration à la réunion de concertation avec la mairie et services de l'urbanisme . Pourquoi ne veulent ils pas de cette réunion dans leurs murs ?
La réticence de ce conseil laisse planer le doute sur leurs intentions et sur leur projet

je tiens à signaler la disparition du panneau d'information qui était fixé sur les grilles du batiment rue de ségur , comment tenir au courant les riverains ?

Portrait de ARNAL

voisine directe d'albert legrand, je ne peux que confirmer l'avis de benoit. J'ai mené deux actions sans succès. L'une est passée par la médiation du service concerné de la mairie dont l'expert en nuisance sonore est venu mesurer l'intensité de la sonnerie qui résonne 13 fois dans la journée entre 8h et 21h. Sonnerie inchangée sûrement depuis 50 ans, plus forte que ce qui est autorisé par la loi, incroyablement longue. Il a donc été signalé directement au directeur de l'établissement, que dans un esprit de respect du voisinage, il serait souhaitable de changer la sonnerie, rien n'a été fait.
L'autre concernait l'attitude peu polie de la plupart des ados s'installant sur le perron de ma maison-cabinet médical, laissant bien sûr sur le trottoir mégots et autres déchets, et certains ne se bougeant même pas quand une patiente se présentait, celle-ci étant obligée de les enjamber. J'avais alors interrogé les ados leur demandant s'ils étaient d'albert legrand ou de st genès. Comme ils étaient d'albert legrand, j'ai alors informé le directeur qui n'a pas répondu à mes faxs, j'ai demandé un rv (ma fille était scolarisée au collège), et c'est la première fois de ma vie que je me suis fait mettre à la porte par un individu hystérique, incontrôlé, hurlant...
Il m'a été demandé par une des soeurs de supprimer deux arbres au fond de mon jardin qui les dérangeaient, ce que j'ai fait aussitôt en faisant venir une entreprise spécialisée (donc avec un coût certain).
La courtoisie et le civisme ont fonctionné à sens unique.
Forte de ces expériences de non-communication, je ne souhaite pas que la structure s'agrandisse, je préfèrerais qu'elle diminue ! J'ajoute que je suis gênée la nuit jusque dans ma chambre par la lumière qui reste allumée dans les toilettes de l'internat et qui se réfracte sur les barreaux de la passerelle qui va dans une salle de cours. Je plains les voisins plus directs encore qui reçoivent des déchets dans leurs jardins.
Voici ce que j'avais à dire. L'ancien directeur est parti. Peut-être sera-t-il possible de mieux communiquer avec la nouvelle direction, je le souhaite.
b.a.

Portrait de AMB

Entièrement d'accord avec ce qui a été écrit par Benoît. De nombreux courriers et appels téléphoniques à ALG sont restés sans réponse pour nous. Cette attitude est contraire aux valeurs qu'ils prétendent prodiguer.
Une lettre RAR de 2003, concernant des non-conformités au code d'urbanisme,doublée d'un fax deux mois plus tard, est toujours sans réponse à ce jour.
Un courrier adressé à la Direction Diocésaine,concernant des agressions répétées d'élèves d'ALG est toujours sans réponse alors que c'était une copie d'un même courrier adressé au directeur de l'établissement. Ce même courrier, adressé à la Congrégation des Soeurs, 99 rue de Ségur,est sans réponse également. Une copie de ce même courrier adressé à l'Inspection Académique de la Gironde, a donné lieu à une lettre de l'Inspecteur d'Académie qui a pris la peine de nous écrire pour nous dire qu'il transmettait notre lettre pour attribution à Mr le Directeur Diocésain de l' Enseignement Catholique, le sujet évoqué concernant l'enseignement privé . Le Directeur Diocésain a donc reçu de ce fait notre courrier 2 fois et n'a jamais pris la peine de nous répondre.
Le Directeur de l'établissement a répondu à ce courrier en écrivant:''Désormais, je n'aurai de contact avec vous que par mon Avocat'' ,écrit avec un grand A. Nous avons téléphoné à l'établissement pour avoir les coordonnées de cet avocat et naturellement nous n'avons jamais eu de réponse.
Une autre fois, nous avons reçu un courrier complètement incohérent, nous reprochant d'avoir profité de la Journée Portes Ouvertes pour pénétrer dans l'établissement, alors que nous venions nous plaindre du jet dans notre jardin d'un morceau de dallage de la cour de récréation pesant environ 200gr qui avait donné lieu à dépôt de main courante le matin même au Commissariat Central de Bordeaux.
Un jour, depuis notre jardin, nous adressant à la personne en charge des lycéens dans la journée, pour se plaindre de ce qui venait de se passer, il n'est pas correct qu'elle nous ait répondu qu'elle a autre chose à faire, qu'elle n'exprime aucun regret, qu'elle nous regarde avec un visage fermé, empreint d'un certain mépris à notre égard et qu'au final, elle se plaigne des horaires qu'elle passe dans le lycée.
Il n'est pas non plus correct, que me plaignant une autre fois tout fort d'une nouvelle incivilité, un prof soit sorti de sa classe pour m'ordonner de me taire sur un ton indigne d'un enseignant, sans savoir ce qui venait de se produire. Jamais d'excuses de ces soit-disant éducateurs. C'est insupportable.J'arrête là nos doléances, la liste serait encore longue, mais j'ai encore envie d'ajouter qu'il est inadmissible d'utiliser encore des tableaux avec craies qui obligent les élèves à nettoyer les tampons à l'extérieur nous salissant notre façade de couleur verte ou bleue, selon,et nous envoyant ainsi de la poussière de craie dans la maison si la fenêtre est ouverte.

Portrait de Alex

En tant que voisin direct, je rejoins totalement ce qui a été écrit par Arnal.
Il se trouve que la sonnerie de l'établissement retentit à quelques dizaines de centimètres de ma chambre. Je confirme que sa longueur et son intensité sont absolument insoutenables.
J'ajoute avoir surpris de façon répétée des groupes d'internes stationnant sur la passerelle "issue de secours" du laboratoire, et s'amusant à lancer des cailloux sur les carreaux de ma fenêtre. La présence d'élèves dans cet endroit qui leur est normalement interdit trahit de façon criante le manque d'encadrement.
Inutile de préciser qu'ils étaient bien sûr en train de fumer. Non respect du décret de 2006 venant modifier la Loi Evin.
Ces faits ne sont'ils pas de nouvelles preuves d'incivisme et de désoeuvrement ?

La mauvaise ambiance à ALG s'est accentuée à partir de 2002.
Il est révolu le temps où les familles bordelaises confiaient leurs jeunes filles au Cours Albert Le Grand.
Depuis une dizaine d'années, et ce afin de maintenir artificiellement le groupe scolaire en activité, ALG s'est borné à recueillir les élèves exclus d'autres établissements girondins.
Peut-être une explication au classement médiocre, pour ne pas dire honteux, dudit groupe scolaire.
Le fait de créer un brassage social pourrait créer une émulation positive pour la collectivité.
Malheureusement, en raison de l'incompétence de l'équipe pédagogique d'ALG, ces espoirs sont vains.

Aux vues des différents avis postés sur ce site, comment pourrait-on accepter une énième extension d'ALG ?
Quel intérêt pour la collectivité ???
Une fermeture du collège et du lycée serait plus opportune.

Au cours de son agrandissement, ALG a toujours imposé sans consultation préalable des constructions laides et bétonnées à ses riverains, au quartier Saint Genès et à la ville de Bodeaux.

Alex

Portrait de Benoit

Habitant dans le quartier depuis quelques années, deux commentaires surgissent à l'esprit en apprenant que l'établissement Albert Legrand souhaite lancer un vaste programme de construction.

Tout d'abord, en tant que voisin mitoyen, lors de notre arrivée, nous avons écris à l'établissement Albert Legrand pour nous présenter et prendre contact avec la direction de cet établissement dit privé ou catholique. Là, surprise, les deux courriers sont restés sans réponse. Quelle indiférence, quelle attitude dédaigneuse !!! Pas très accueillant ces gens là !

En suite, de façon systématique, les élèves s'installent sur les marches de la maison pour y tenir un seeting en fumant une cigarette. Tous efforts polis pour sensibiliser ces élèves à la notion de maison et de propriété privé, que le bruit qu'ils pouvaient provoquer en parlant, criant, vociférant devant la porte d'un domicile privé pouvait déranger la quiétude des occupants du lieu se sont systématiquement soldés par des gestes déplacés, des propos injurieux au moment de l'intervention pour finalement quelques instants après avoir quitter le péron revenir sans tenir compte de la requête portée à la connaissance de ces jeunes.

Ne prenons pas en compte les incidents plus que répétés des élèves qui regardent par dessus le mur, les jets de nourriture dans le jardin, le jet de pierre sur nos enfants jouant dans le jardin ou encore les insultes et jurons de toutes sortes à l'attention des personnes se reposant dans le jardin et demandant à ce que leur intimité soit respecté. Tentons d'oublier les dépôts d'emballage à pizza, sandwichs ou autres contenants alimentaires abandonnés sur les rebords de fenêtre donnant sur la rue, charge à l'occupant le soir venu de faire place nette avant de recevoir des amis.

Quelle tristesse de constater qu'à la suite de ces observations sans conséquence si ce n'est un peu d'attitude citoyenne et civique, les élèves au titre de leur insolence, tag les maisons, les murs, les volets...

Alors, à la question de savoir s'il serait opportun de développer un établissement en perdition, ne répondant à aucune régle civique minimum et refusant le dialogue. Il nous est plus aisé de comprendre pourquoi les élèves sont si abandonnés, livrés à eux même : incompétence criante du corps pédagogique charger d'encadrer les jeunes, les enfants dont ils prétendent transmettre les rudiments de l'apprentissage.

Alors oui, il faut tout faire pour limiter cet établissement, d'autant plus qu'il se trouve largement à l'arrière de la moyenne qualitative des établissements de la gironde (37ième sur 38).

Alors non, il ne faut pas confier à des personnes en responsabilité d'un tel établissement la capacité d'approfondir le trou béhan de l'incompétence dont ils font preuve.

600 élèves cela est déjà beaucoup, pourquoi construire plus alors que cette école privée est déjà si malade. Personne ne voudrait inscrire ses enfants dans une école d'enseignants voyous dont la seule préoccupation est leur bien être personnel au détriment de toute considération civique à commencer par celle des voisins directs.

Pourquoi ne pas concentrer ce qui fonctionne : la maternelle, le primaire et abandonner le collège si médiocre. De nos jours, les classes maternelles et primaires sont en manque pour beaucoup de parents. En revanche, les collèges et lycés sont en sur nombre.

D'ailleurs, dans le monde économique tel qu'il est de nos jours, il est facile de comprendre ce qui se passerait pour Albert Legrand : la faillite, la disparition pure et simple de cette entreprise (établissement) faute de résultat probant. Ce qui relèverait du sens commun serait d'exiger des résultats et un amélioration probante de l'attitude d'Albert Legrand et lorsque cet établissement sera redressé, alors, le temps sera venu d'étudier son éventuel développement. Il n'existe pas de cas économique où une entreprise en perdition fasse des travaux pour être de nouveaux compétitives. les belles peintures et les hauts murs ne résoudront pas le problème de l'incompétentce des enseignants, point d'origine de l'insolence des élèves qui sont le mirroir de l'école. Cela s'appelle de l'irresponsabilité.

Enfin, il est important de noter que la circulation est plus que chargée du fait de l'extrême abondance d'écoles dans notre quartier de St Genès. Alors pourquoi agrandir Albert Legrand si ce n'est pour flatter l'orgueil de personnes incompétentes.

Nous vous remercions de nous avoir donner l'occasion de nous exprimer. Cela nous fait du bien, espérons avoir été entendu.

Bien cordialement,

 
Aucune réaction
Portrait de ML

Cette modification du PLU m'interpelle sur plusieurs points :

Quel devenir et quel projet pour Albert Le Grand ?

Notre quartier possède déjà plusieurs établissements scolaires qui donnent le choix entre public et privé .
De plus, ils sont mieux classés et offrent une meilleure réussite aux élèves .
En 2010, le taux de réussite chute à 65% ( France 88,4%)
Le classement de l'Express est 37 sur 38 départemental !
A l'inverse de St Genès qui vise l'excellence et se classe toujours dans les meilleurs établissements bordelais et nationaux .
De même pour le lycée François Magendie qui affiche un trés bon taux de réussite .

Le niveau du primaire est bon et reconnu , comment expliquer ses mauvais résultats pour le collège et lycée ?

Non seulement les résultats sont absents mais le comportement des élèves est décévant . Aucun respect des jardins voisins où ils jettent toutes sortes d'objets ( ballons, cuillères, papiers.....)
Intrusion pour aller récupérer les ballons !
L'interdiction de fumer dans un étéblissement public n'est pas respectée puisqu'on retrouve des mégots dans les jardins et lancés par fenêtre sur trottoir .
Tout établissement a un réglement intérieur qui impose une bonne conduite et de bonnes moeurs , qu'en est il ?
Respectent ils les heurs d'étude car ils sont dans la cour à parler jusqu'à 21h ?

Quel sera le postionnement d' Albert Le Grand , son projet éducatif, le niveau recherché ?
600 élèves actuellement , combien dans l'avenir ?
Quel financement ?

La vie de quartier

Notre petit périmètre contient différentes écoles, l' Institut Bergonié qui s'agrandit régulièrement , l' EHPAD, le séminaire.......
Nos rues sont saturées et manquent de places de parking.
Il faut envisager de donner des places de parking au personnel de l'établissement et faciliter l'accés des élèves au quartier

Respect de la ville de pierre

si de nouveaux batiments doivent être construits , il faut qu'ils repectent les normes architecturales qui leur permettront de s'intégrer dans le quartier ( hauteur ....)

Voisinage

Toutes les constructions ont été faites sans demander l'avis du voisinage et si possible pendant les vacances pour éviter notre présence et nos commentaires.
Par exemple, pour la construction du préau des toilettes : palmiers, prunier, figuier, mimosa arrachés pour un préau qui dépasse dans un jardin voisin avec fils électriques apparents , toit en tôlequi laisse de grandes ouvertures sur le jardin voisin , inesthétique, malodorant et surtout trés bruyant !

Il faut prévoir murs et grilles pour éviter les désagréménts causés par les élèves et éviter leur passage + celui de possibles cambrioleurs qui enjambent les murs aussi !

Je doute du respect des normes de sécurité des bâtiments ( balcons, escaliers et coursives extérieures, issues de secours ), de sonorité, de la qualité des matériaux ( amiante)
la nouvelle structure doit les repecter

 
Aucune réaction
Portrait de AMB

EXPOSE DE SITUATION MOTIVANT UN AVIS DEFAVORABLE RELATIF A CE PROJET
Le projet de révision du PLU relatif à l'opération de restructuration du groupe scolaire Albert le Grand appelle plusieurs remarques : Albert le Grand a effectivement acquis en 1928 une magnifique propriété avec parc et château dont l'entrée se situe au 189 rue de Saint-Genès.
Malheureusement, les dernières acquisitions et constructions du groupe scolaire Albert le Grand ont complètement dénaturé et défiguré le site et le quartier Saint-Genès. Il s'agit en particulier de la partie lycée, rue de Ségur, bloc de béton dont l'architecture est horrible, du bâtiment R+1 type blockhaus, contigu à la parcelle n°69 du cadastre et en partie construit sur cette parcelle qui n’ appartient pas à Albert le Grand .
Enfin les dernières constructions réalisées en 2010 et 2011, sanitaires et préau type hangar métallique , ont été réalisées sur une partie du parc, après arrachage d'arbres anciens et remarquables en parfaite santé , tel qu'on peut le voir sur les images satellites Google , encore visibles sur internet et sur une ancienne plaquette d’Albert le Grand .
Le projet actuel n’est pas davantage en cohérence avec les objectifs recherchés par la zone urbaine recensée « ville de pierre » .
Celle –ci prévoit en particulier « de préserver la qualité des ensembles urbains constitués, protéger les cours et jardins, protéger les architectures d’intérêt et résorber les ensembles et bâtiments dénaturés ».
Nous craignons qu’avec le présent projet, les horreurs architecturales construites ces dernières années par le groupe scolaire Albert le Grand se renouvellent.
Enfin, il est permis de douter de l’intérêt général de l’opération pour la collectivité.
En effet, le quartier Saint-Genès est richement doté en établissements scolaires publics et privés qui sont des pôles d’excellence de la CUB : il s’agit en particulier du lycée Magendie, du collège Alain Fournier et de l’ensemble scolaire privé Saint-Genès. Ces établissements à eux seuls totalisent plusieurs milliers d’élèves et présentent par ailleurs, contrairement à Albert le Grand, une architecture en parfaite harmonie avec la ville de pierre .
Cette densité scolaire fait du quartier Saint-Genès l’un des quartiers de Bordeaux les mieux pourvu en établissements scolaires de qualité.
Le groupe scolaire Albert le Grand est un établissement qui ne joue pas dans la même cour que les trois précédents. Les résultats y sont médiocres et la discipline souffre de profondes lacunes. En témoignent les jets quotidiens de divers objets lancés par les élèves dans les jardins des riverains : cailloux, chewing-gum, mégots de cigarettes, documents pédagogiques, feuilles de notes, stylos, craies…
En plus de ces actes récurrents d’incivilité, il semble que cet établissement soit au-dessus des lois de la République et des réglements, en particulier ceux concernant l’interdiction de fumer ou les règles d’urbanisme .
Par ailleurs, l’agrandissement d’Albert le Grand aurait pour conséquence de rendre encore plus difficile la circulation et le stationnement dans le quartier Saint-Genès, quartier également occupé par le Centre Régional de Lutte contre le Cancer Bergonié situé face à Albert le Grand , dont l’accès est déjà suffisamment compliqué pour les patients et pour les ambulances, pour ne pas aggraver la situation.
Le présent projet ne sert que l’intérêt particulier d’Albert le Grand au détriment des intérêts des riverains.
Dans l’hypothèse où il se réaliserait tout de même, il serait indispensable d’accompagner l’éventuelle révision simplifiée du PLU de mesures coercitives et rigoureuses à imposer à Albert le Grand pour garantir la quiétude des riverains, leur sécurité et le respect de l’intimité de leurs jardins en interdisant par des moyens physiques (grillages et parois opaques), tous jets d’objets dans les jardins et toutes vues des passerelles et ouvertures existantes et à venir. Il conviendrait enfin d’interdire toutes constructions en limite de propriété des riverains , le parc d’Albert le Grand étant suffisamment vaste pour que de nouvelles constructions y soient édifiées en cœur d’îlot, à distance des propriétés voisines et sans étage .

Portrait de AMB

La promiscuité avec ce lycée est absolument infernale. Les passerelles d'accès aux classes se trouvent situées à 30 cm de notre maison. Encore aujourd'hui, alors que nous sommes dans notre jardin, en nous protégeant d'un parasol pour ne pas être vus, nous venons de recevoir chewing- gum et avions en papier. Nous sommes par ailleurs condamnés à suivre les cours des enseignants à haute et intelligible voix car ils laissent les fenêtres et portes ouvertes à cause de la chaleur, vu la mauvaise orientation des classes au sud. Ces nuisances quotidiennes sont intolérables. Les élèves sont amenés à plonger systématiquement dans notre jardin puisque l'accès aux classes ne se fait que par un escalier extérieur et que la porte d'entrée des 3 étages de classes se fait par les passerelles où ils circulent à 30cm de notre maison.

Portrait de laffitte

l'établissement ne possède pas plusieurs échoppes , le terme est inapproprié . ils ont une échoppe, une maison en pierre classique et une maison de ville
On ne voit plus de soeurs dans le quartier, y a t il encore une communauté de soeurs qui y habite ?
Pour l'internat de filles qui a toujours existé , je ne savais pas qu'il était "petit" !
par contre l'internat garçon a été une expérience qui a coupé court l'année dernière , un seul trimestre à loger ces garçons qui avait une éducation et des comportements inapropriés pour le voisinage : trottoir qui sert de poubelle et de cendrier , une fenêtre constamment ouverte sur la rue la nuit pour faciliter " le mur "!
les arbres qui occupaient le jardin ont été coupés volontairement au fur et à mesure des travaux ( préau...)
pour la maison du 105 , que faites vous des plaques d'amiante accrochées sur la façade extérieure ?
la plainte la plus commune des voisins est sur le comportement des élèves qui ne respectent pas les jardins des voisins en y jettant toute sorte d'objet et le bruit causé en restant sur les coursives extérieures et les salles de classe ouvertes sur l'extérieur
si il y a de nouvelles constructions , il faudra tenir compte de la géne occasionnée au voisinage en respectant la sonorité , la visibilté à partir des batiments pour canaliser les jeunes dans la cour au moment des récréations.

Portrait de Elisabeth

moi, ce qui me gêne le plus c'est le manque d'éducation des parents qui systématiquement créent un "bouchon" rue cité Magenta...certainement écolos mais ils ne peuvent pas faire 50m à pied! Chaque jour, je suis extrêmement gênée pour sortir de mon garage qui d'ailleurs, malgré l'étroitesse de la rue ,bénéficie d'une place de parking juste en face : chaque matin, je maudis l'ingénieur qui a permis cela certainement sans beaucoup réfléchir! d'ailleurs, il ne doit pas habiter là!! Ceci explique cela ! Mais plus grave à mon sens : les parents "bloquent" la rue pour aller "taper" la causette avec d'autres ou avec la maîtresse...
Certains ont des propos grossiers quand on leur dit : excusez- moi mais je vais travailler...le cours Albert Legrand a reconnu lui-même que bon nombre de mamans ne travaillait pas et qu'elles ne pouvaient pas comprendre la gêne qu'elles occasionnaient: je patiente très souvent 10mn montre en mains avant de pouvoir sortir de mon garage. Trouvez-vous cela normal?
Alors, j'espère que cette école ne va pas grossir...pour les riverains la gêne occasionnée par les parents actuels est amplement suffisante.

Portrait de AMB

Je suis contre ce projet de révision simplifiée du P.L.U. La restructuration de ce groupe scolaire est indésirable,compte-tenu des nuisances importantes et quotidiennes que subissent ses riverains,d'autant que les dernières constructions réalisées par Albert Le Grand défigurent le quartier et sont une insulte à la ville de pierre.